Menu Fermer

Test de performance : Lightroom Classic est bien plus rapide sur le silicium d’Apple

Ce matin, Adobe a dévoilé la version tant attendue de Lightroom Classic, entièrement optimisée pour les appareils Apple Silicon, et nous avons eu l’occasion de la tester avant sa sortie. Nos espoirs étaient grands pour un programme aussi réputé pour sa lenteur. Le processeur M1 d’Apple pouvait-il offrir aux photographes un gain de performances considérable ? En bref : oui. La dernière version de Lightroom Classic était jusqu’à 25 % plus rapide sur le M1 que sur notre Mac Intel plus cher.

Notre expérience avec les applications d’Adobe optimisées pour Apple Silicon a été jusqu’à présent de 50/50. Lorsque Lightroom pour M1 est sorti en décembre 2020, nous avons constaté que faibles gains de performance au-delà de ce que M1 pouvait déjà faire via l’émulation Rosetta 2 de la version Intel. Photoshop, d’autre part, a connu une augmentation massive des performances lorsqu’il était optimisé pour le Silicium d’Apple, il nous a époustouflé avec ses scores de GPU, de filtre et surtout de fusion de photos dans le benchmark PugetBench de Puget Systems.

Pour Adobe, l’enjeu est particulièrement important avec Lightroom Classic. La plupart des photographes amateurs et professionnels préfèrent Lightroom Classic à son frère Lightroom CC, basé sur le cloud computing, et Capture One 21, le plus grand rival de Lightroom Classic, à Capture One CC. a montré des gains de performance significatifs dans presque toutes les catégories avec la sortie de la version 14.2 optimisée pour le Silicon d’Apple.

En d’autres termes : ça a intérêt à être bon.

Le test

Pour cette comparaison, nous avons chronométré l’importation et l’exportation de 110 photos du Sony a7R IV et de 150 images du PhaseOne XF sur trois versions du logiciel et deux machines différentes1 :

Lightroom optimisé pour ARM fonctionnant sur un iMac M1 avec 16 Go de RAM
Lightroom optimisé pour Intel s’exécutant sur le même iMac M1 via Rosetta 2
Lightroom optimisé pour Intel exécuté sur un MacBook Pro 13 pouces Intel avec 32 Go de RAM

Les importations ont été configurées avec des aperçus 1:1, toutes les autres cases n’étant pas cochées, et les exportations ont été effectuées en deux versions : JPEG sRGB à 100 % et TIFF AdobeRGB à 16 bits sans compression. Notez que ces tests sont un peu différents des précédents tests de référence que nous avons effectués, où nous utilisions des aperçus standard à l’importation. Le passage à des aperçus 1:1 nous permet d’ignorer les changements de résolution d’écran/taille d’aperçu par défaut, et comme les aperçus 1:1 sont plus longs à créer, ils constituent une meilleure base de comparaison.

Les résultats sont présentés comme la moyenne d’au moins trois exécutions consécutives pour compenser les incohérences, bien que nous n’ayons pas constaté de changement majeur d’une exécution à l’autre dans aucun de nos tests.

Les résultats

Lors du test d’importation, la version optimisée pour ARM s’est avérée environ 13,5 % plus rapide que l’émulation Rosetta 2 pour les fichiers Sony et PhaseOne, et 20 à 24 % plus rapide que la version Intel fonctionnant sur une puce Intel. Un bon début pour Adobe :

Et les bonnes nouvelles n’ont cessé d’affluer dans tous les tests que nous avons effectués. L’exportation de fichiers Sony a7R IV de 61 mégapixels et de fichiers PhaseOne XF de 100 mégapixels en JPEG à 100 % était 10 à 12 % plus rapide que l’émulation Rosetta 2, et environ 24 % plus rapide que le Mac Intel.

Les exportations TIFF 16 bits plus importantes ont connu une amélioration de 9 à 13 % par rapport à Rosetta 2, et une énorme amélioration de 22 à 25 % par rapport à la version Intel fonctionnant sur le Mac Intel.

Voici toutes les exportations côte à côte, afin que vous puissiez les comparer sur la même échelle :

Nous allons être honnêtes : nous ne nous attendions pas à une telle amélioration. Après les performances médiocres de Lightroom CC pour Apple Silicon, nous pensions voir une amélioration de 5 à 10 % tout au plus. Mais ces résultats sont beaucoup plus impressionnants. Certes, Lightroom Classic pour Apple Silicon n’est pas deux ou trois fois plus rapide que son homologue Intel fonctionnant sur un matériel similaire, mais posez-vous la question suivante : à quand remonte la dernière fois où Adobe a publié une nouvelle version de Lightroom Classic 25 % plus rapide dans une catégorie quelconque ?

Pour autant que nous le sachions, le plus proche que nous ayons obtenu est un maigre 11 %. en 2018et cet avantage n’était disponible que si vous disposiez d’un processeur multi-core relativement puissant et d’au moins 12 Go de RAM.

En comparaison, la mise à jour d’aujourd’hui s’applique à tous les Apple Silicon Mac, y compris le très abordable Mac mini M1 que nous avons surnommé le meilleur Mac pour la plupart des photographes. Et lorsque nous aurons enfin l’occasion de tester ces résultats sur le MacBook Pro de 14 ou 16 pouces équipé d’un processeur Apple Silicon de deuxième génération, nous nous attendons à ce que ces chiffres soient encore meilleurs.

Quand les entreprises se font concurrence, les photographes gagnent

Nous ne savions pas trop à quoi nous attendre lorsque nous avons lancé la version optimisée pour les processeurs ARM sur notre iMac M1, mais ces résultats ne laissent aucun doute dans notre esprit : Adobe doit à Apple une note de remerciement.

Si vous utilisez déjà un Mac M1, vous constaterez une amélioration de 10 à 12 % par rapport à la version Intel fonctionnant via l’émulation Rosetta 2. Déjà une bonne nouvelle. Mais si vous disposez d’une machine Intel comme notre MacBook Pro 13 pouces à quatre cœurs (qui, soit dit en passant, a deux fois plus de RAM1 que notre iMac M1 et coûte 700 $ de plus qu’un MacBook Pro M1 équivalent), vous pouvez vous attendre à des gains encore plus importants – une amélioration considérable de 20 à 25 % des temps d’importation et d’exportation.

Il n’y a pas de quoi se plaindre, et les propres tests d’Adobe révèlent un saut de performance encore plus important lorsque les deux machines sont plus proches l’une de l’autre. En comparant un MacBook Pro M1 avec 16 Go de RAM à un MacBook Pro Intel avec 16 Go de RAM et un processeur Core i5, l’entreprise a constaté une augmentation de 54 % des performances.

La sortie du M1 SOC a permis à Adobe d’afficher les plus gros gains de performance dans Photoshop et Lightroom que nous ayons vus depuis plusieurs années et ouvre la voie à des gains similaires (nous l’espérons) pour les ordinateurs Windows basés sur ARM.

Il s’agit d’une bonne nouvelle pour Adobe, d’une excellente nouvelle pour Apple et d’une mauvaise nouvelle pour Intel… mais ce n’est pas pour cela que nous sommes enthousiasmés par des mises à jour comme celle-ci. Nous sommes enthousiastes parce que les gains de performance importants réalisés dans n’importe quel secteur de l’industrie inspirent l’innovation et la concurrence dans l’ensemble du secteur. Et cela, cher lecteur, est une excellente nouvelle pour les photographes.

Notes de bas de page :

MacBook Pro 113 pouces : Intel Core i7 quadricœur à 2,3 GHz, carte graphique Intel Iris Plus et 32 Go de RAM LPDDR4X.iMac 24 pouces : Apple M1 SOC avec CPU 8 cœurs, GPU 8 cœurs, et 16 Go de mémoire unifiée.

Cet article a été rédigé par <a href="https://petapixel.com/author/dlcade/">DL Cade</a&gt ; et traduit par LesAppareilsPhoto.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesAppareilsPhoto.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.