Menu Fermer

Bilan du Primoplan 75mm f/1.9 II : Un objectif au bokeh fondant sur l’arrière-plan

Fondée en Allemagne et basée à Görlitz, en Saxe, Meyer Optik Görlitz peut se prévaloir d’une histoire mouvementée depuis 1896. Au cours de ce parcours, l’entreprise a conçu et fabriqué des objectifs exceptionnels qui accompagnent les photographes depuis plus de 125 ans.

En plus de se distinguer par ses normes de construction de qualité, Meyer Optik Görlitz a mis l’accent sur la recherche et le développement.

Dans les années 1950 et 1960, on a surtout produit les célèbres triplets Trioplan, les puissants objectifs Primoplan et les longues focales Telemegor. De nombreux objectifs de Meyer-Optik ont régulièrement reçu la plus haute note de qualité pour les produits de la DDR. Par l’intégration de Meyer-Optik dans le groupe VEB Pentacon, l’empreinte Meyer optics sur les objectifs a disparu après 1971. Au milieu des années 80, Carl Zeiss Jena a repris le VEB Pentacon et donc aussi Meyer-Optik, qui s’est dilué au fil des ans.

Après la réunification de l’Allemagne, Meyer-Optik a été relancé mais aussi arrêté à nouveau en 1991, car l’entreprise ne pouvait pas devenir compétitive assez rapidement. Meyer-Optik-Görlitz est ensuite revenu sur le marché en 2014. Après un début tout à fait réussi, la marque a été victime de l’insolvabilité de son propriétaire d’alors début 2018 et a fermé ses portes une nouvelle fois.

Lire aussi : Comment Meyer Optik Görlitz a gagné sur Kickstarter mais a échoué dans la vie.

À la fin de l’année 2018, OPC Optics, basée à Bad Kreuznach, redémarrage de Meyer-Optik. Le spécialiste des lentilles en verre asphérique et sphérique a optimisé les produits et processus de production existants et a commencé le développement de lentilles entièrement nouvelles. Après 2 ans de travail intensif, Meyer Optik a sorti 5 lentilles depuis le milieu de 2020 jusqu’à aujourd’hui. La production interne des lentilles à Bad Kreuznach et l’achat d’autres composants auprès d’entreprises partenaires allemandes (c’est-à-dire de la région de Wetzlar) garantissent la meilleure qualité possible.

Meyer Optik a enfin les bases pour poursuivre sa croissance et devenir une constante dans le secteur de la photo. Nous assistons à la fusion parfaite entre tradition et modernisme.

Le renouveau

L’historique Primoplan 75 f/1.9 a été conçu par le génial designer Paul Schäfter. Meyer-Optik a déposé une demande de protection du modèle le 17/06/1936. La nouvelle version de l’objectif provient également de Görlitz, Meyer-Optik l’ayant développé avec le soutien de l’ingénieur Dr. Wolf-Dieter Prenzel. Ce dernier a redessiné et optimisé le Primoplan 75 f/1.9 II et l’a soigneusement adapté aux normes élevées de la photographie numérique après une période de développement intensive, dont il a néanmoins conservé les caractéristiques.

À propos du Primoplan 75mm f/1.9 II

Le site Primoplan 75 f / 1.9 II est connu pour sa fine progression de la mise au point au flou, sa netteté de base exceptionnelle et son bokeh unique, onirique et crémeux, qui laisse la lumière s’écouler comme par magie. La longueur focale de 75 mm crée un angle de vue naturel et ne comprime pas autant que les focales plus longues. Ses 15 lames de diaphragme permettent à l’appareil de créer des flous impressionnants, même lorsqu’il est fermé.

Construction

Le Meyer Optik Görlitz Primoplan 75mm f/1.9 II est assemblé à la main et calibré et testé individuellement. Parmi ses autres caractéristiques, citons une plage d’ouverture de f/1,9 à f/16, un diaphragme à 15 lamelles, une distance minimale de mise au point de 75 cm et un filetage de filtre frontal de 52 mm.

Le Primoplan 75 f/1.9 II est une amélioration du triplet Cooke, dans lequel une lentille de dispersion centrale est flanquée de deux groupes de lentilles, chacune agissant comme une lentille convergente. Le groupe arrière est constitué d’une seule lentille convergente biconvexe. Cette conception exceptionnelle permet d’obtenir des images à couper le souffle.

Les montures disponibles comprennent les montures Canon EF, Nikon F, Fuji X, Leica M, M42, MFT, Pentax K et Sony E.

Facilité d’utilisation

Avec un diamètre maximal de 52 mm et une longueur de 55 mm à 85 mm, le Meyer-Optik Primoplan 75 mm f/1.9 II convient parfaitement aux reflex numériques et aux appareils photo sans miroir. Avec un poids d’environ 300g-360g, c’est un objectif étonnamment léger, et donc pratique à transporter.

Comme il n’y a pas de bague de zoom, la bague de mise au point manuelle s’étend sur une largeur significative du barillet de l’objectif et est exceptionnellement douce à utiliser, renforcée par une échelle de profondeur de champ utile.

Cet objectif ne dispose pas de stabilisation d’image, mais la courte distance focale du téléobjectif et l’ouverture maximale rapide en compensent la nécessité.

Bien entendu, si votre appareil photo est doté d’un système de stabilisation d’image intégré, les possibilités de prise de vue dans des conditions d’éclairage difficiles sont plus nombreuses et plus efficaces.

Bien qu’il s’agisse d’un objectif à ouverture rapide adapté à la prise de vue en extérieur, la qualité du contrôle de l’utilisateur permet de le gérer facilement lors de séances en studio.

Mise au point manuelle

Comme mentionné précédemment, le barillet de l’objectif est facile à utiliser et silencieux pour réaliser une mise au point précise et il fonctionne comme un charme en conjonction avec la fonction de peaking offerte par les appareils photo sans miroir modernes. Comme vous pouvez vous y attendre, il n’y a aucune communication électronique avec l’appareil photo, car il s’agit d’un objectif purement mécanique.

Netteté

Pour clarifier les attentes, il est important de mentionner que cet objectif n’est pas un monstre de mégapixels d’une grande netteté, et qu’il n’est pas destiné à l’être. Le look produit par le Primoplan 75mm f/1.9 II a son propre caractère, émulant les images vintage avec un style unique de bokeh. Cependant, l’objectif n’est pas non plus extrêmement doux et, comme vous pouvez le voir sur les images, il est plus net que vous ne l’imaginez. C’est l’objectif ultime pour la photographie d’art, et il est de première qualité sur toute la ligne.

Photo par Frank Rossbach.Photo par Frank Rossbach.Photo par Frank Rossbach.

Couleurs

Le résultat de cet objectif est un agréable lavis pastel de couleurs qui se fondent les unes dans les autres. Elles ne sont pas saturées, et le contraste est également bien équilibré, ce qui en fait un excellent outil pour réaliser des portraits d’une grande finesse.

Photo par Frank Rossbach.Photo par Frank Rossbach.

Aberration chromatique

Les aberrations chromatiques latérales, qui se manifestent généralement par des franges bleues ou violettes le long des bords contrastés, sont bien contrôlées avec cet objectif, comme le montrent les images qui illustrent ce texte.

Bokeh unique

L’objectif Primoplan 75mm f/1.9 II est un véritable roi dans ce domaine car il offre au photographe toute une gamme de bokehs différents en un seul objectif. Lorsque l’arrière-plan se trouve à une distance plus rapprochée, les 15 lames de l’ouverture montrent leurs mérites, et un merveilleux bokeh circulaire apparaît avec un rendu des couleurs unique. Lorsque l’arrière-plan est à environ 9 pieds/3m, cela devient une composition plus tournante d’effets hors foyer. Mais ces effets bokeh restent tout le temps discrets et non intrusifs. Par conséquent, l’image est hautement améliorée directement à la sortie de l’appareil photo.

Cet objectif est parfait pour la photographie de portrait. Il ajoute un bokeh crémeux et fondant, une netteté classique et des tons de peau exceptionnels. Bien qu’il y ait toujours un grand débat lorsque vous demandez aux photographes de nommer leur longueur focale préférée pour les portraits, peut-être que le 75 mm touche un point sensible qui vous donne un peu plus de compression qu’un 50 mm mais vous permet de travailler dans des espaces légèrement plus étroits qu’un 85 mm ou un 105 mm.

Photographie de Frank Rossbach.

Une lueur d’espoir

Le diaphragme à 15 lamelles se referme en cercle sur toute la plage pour obtenir des hautes lumières arrondies. Il produit une sorte de lueur autour des sujets les plus lumineux lorsqu’ils sont photographiés sur des arrière-plans plus sombres. Cette lueur et le contraste légèrement plus faible, lors de la prise de vue à grande ouverture, produisent un caractère cinématographique.

Photographie de Frank Rossbach.

Macro et portraits

Avec un point de mise au point rapprochée de 0,75 m, le Primoplan 75 mm f/1,9 II n’est pas un objectif macro. Cependant, il est mieux adapté à la prise de portraits ou à la photographie de rue.

Spécifications techniques

Pourquoi utiliser un objectif manuel ?

La prise de vue avec un objectif manuel concentre votre attention sur l’image précise et l’effet que vous voulez produire. Cela vous permet de mieux contrôler la prise de vue lors de la mise au point et de la production du bokeh souhaité. Dans certains cas, l’autofocus et l’anti-bougé photo peuvent s’avérer contre-productifs en cas de bougé indésirable ou de mauvaise mise au point, notamment dans des conditions d’éclairage difficiles.

À qui s’adresse cet objectif ?

Les photographes expérimentés qui ont utilisé dans le passé des optiques analogiques de Meyer Optik Görlitz et qui souhaitent intégrer des versions modernes à l’ère du numérique.

Les photographes dont le style est proche du vintage et qui souhaitent avoir un objectif au caractère unique.

Les photographes d’art qui souhaitent produire une image unique directement à partir de l’appareil photo.

Avantages et inconvénients

Pour

Superbe effet de bokeh et de lueur.
Construction très bien conçue
Léger et compact
Bon contrôle grâce à la bague de mise au point

Contre

Objectif manuel ; pas de communication électronique
Pas pour tout le monde, le marché cible est assez spécifique.
Prix élevé

Verdict

Ce n’est pas pour rien que le concept du Primoplan 75mm f/1.9 II survit jusqu’à aujourd’hui. C’est un objectif qui tire le meilleur de deux mondes : la tradition et le modernisme. L’optique révolutionnaire créée il y a 85 ans dans un passé analogique améliore sa formule dans une ère numérique contemporaine grâce à des composants actualisés, tout en conservant ses caractéristiques uniques.

Les résultats ont donné des images qui sont devenues la marque de fabrique de cet objectif au fil du temps. Un bokeh crémeux visuellement agréable avec une transition de flou unique qui met en valeur les couleurs dans un style cinématographique. En contrastant le sujet principal sur un arrière-plan sombre, il est possible de produire une lueur subtile qui crée des portraits uniques.

La qualité de l’intégration est exceptionnelle, et les matériaux sont de première qualité. Il est léger, compact et pas du tout intrusif. Combinez ces caractéristiques et vous obtenez un objectif qui peut être fixé de façon permanente à votre appareil photo ou qui, au moins, fait partie de l’équipement principal de votre bagage à main.

Un 75 mm n’est pas une longueur focale courante, mais c’est une autre caractéristique de cet objectif. Il ne se comprime pas trop, ce qui signifie qu’il est capable de fournir plus d’informations sur l’environnement du sujet principal, ce qui se traduit par un angle de vue plus naturel.

Les résultats générés par le Primoplan 75mm f/1.9 II sont assez particuliers et, par conséquent, l’objectif peut ne pas plaire à tout le monde. En outre, le prix est un autre facteur à prendre en compte. Cependant, cet objectif est capable de créer des résultats directement à la sortie de l’appareil photo qui sont difficiles à reproduire avec n’importe quel autre objectif du marché. En photographie, la plupart du temps, vous obtenez ce pour quoi vous avez payé, et le Primoplan 75mm f/1.9 II est un compagnon précieux pour créer des images d’art exceptionnelles.

Mise à jour le 20/5/21 : Voici des photos officielles de Meyer Optik Görlitz qui montrent le bokeh de cet objectif en action :

Photo de Markus Kärcher.Photo de Markus Kärcher.Photo de Markus Kärcher.Photo par Benedikt Ernst.Photo par Benedikt Ernst.Photo par Benedikt Ernst.Photo par Benedikt Ernst.

Divulgation complète : Un objectif m’a été fourni dans le cadre de cet article. J’ai déjà été sponsorisé par Meyer Optik Görlitz, mais il n’existe aucune relation financière entre moi et cette société.

À propos de l’auteur : Manuel Delgado est un photographe basé à Düsseldorf, en Allemagne. Les opinions exprimées dans cet article sont uniquement celles de l’auteur. Vous pouvez trouver plus de travaux de Delgado sur son site internet, Facebooket Instagram.

Crédits : Texte de Manuel Delgado et photographie de Frank Rossbach.

Cet article a été rédigé par Manuel Delgado et traduit par LesAppareilsPhoto.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesAppareilsPhoto.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.