Menu Fermer

Hasselblad 907X Critique : De belles photos, une expérience frustrante

En dépit d’une résolution magnifique et d’une belle conception en métal solide, le 6 400 $ Hasselblad 907X 50c n’est pas sans poser de problèmes. Il ne dispose pas d’un viseur traditionnel et son autofocus est sensiblement lent.

Il a fallu un certain temps pour s’habituer à ce système, mais une fois que vous avez réussi à comprendre les particularités de l’appareil, vous êtes sûr de tomber amoureux des images que vous créez avec lui. Reste à savoir si cet effort en vaut la peine au final, car si le 907X a tout bon, les limites frustrantes de sa conception l’empêchent de vraiment déployer ses ailes.

Conception

Le dernier système numérique moyen format d’Hasselblad n’est pas seulement un retour aux systèmes classiques de films des débuts de l’entreprise, mais aussi un magnifique boîtier métallique de 50 mégapixels qui peut fonctionner à la fois comme un système numérique autonome ou comme dos numérique pour les appareils classiques du système V d’Hasselblad fabriqués à partir de 1957. Bien qu’il soit légèrement plus petit que les autres boîtiers moyen format fabriqués par la société dans le passé, il est toujours doté de toutes les fonctionnalités que vous êtes en droit d’attendre du nom Hasselblad.

L’une des premières choses que vous remarquerez sur ce système est l’absence d’un viseur « traditionnel » – électronique ou optique – intégré à l’appareil. Cela dit, il existe un viseur optique en option pour les appareils photo numériques. 499 $ que vous pouvez monter sur le système, qui a un champ de vision assez large et qui est détaillé avec des marques pour les objectifs XCD 21, 30 et 45 mm pour vous donner une idée du cadrage de votre image. Il s’agit sans aucun doute d’une addition élégante qui ajoute une touche de flair au système, mais je n’en ai pas trouvé beaucoup d’utilité personnellement, même lors de prises de vue en extérieur en pleine lumière. En fait, la prise de vue en pleine lumière, en général, est difficile avec cet appareil.

Si vous n’avez jamais filmé avec un système top-down, les premières heures d’utilisation de ce système peuvent être un peu gênantes, car vous devez regarder l’écran tactile arrière en le tenant à hauteur des yeux ou en profitant de l’inclinaison de l’écran à 90 degrés pour vous donner un peu plus de flexibilité dans le positionnement. Heureusement, j’ai photographié avec un vieil appareil photo de la marque Réflexe à double objectif (TLR) depuis quelques années, la transition n’a donc pas été difficile. Vous pouvez utiliser ce système à l’aide d’un bouton d’obturateur situé dans le coin inférieur de l’appareil photo, comme pour les systèmes à film traditionnels, ou en montant une poignée optionnelle (729 $) qui vous offre quatre boutons supplémentaires, deux cadrans et un petit joystick pour un meilleur contrôle manuel du système. Personnellement, je préférais utiliser la poignée pour filmer, car elle permettait des changements de réglages beaucoup plus rapides et faciles.

La batterie et les deux emplacements pour carte mémoire SD se trouvent sur le côté droit de l’appareil derrière un port USB-C « caché » sur le côté gauche qui sert à attacher ou à charger le système. Sous l’écran tactile, il y a une série de ports cachés sous une porte en caoutchouc qui comprend des connexions pour les écouteurs, le micro et les ports flash. Il convient de noter que, bien que toutes ces connexions et tous ces emplacements soient cachés, il n’y a aucune déclaration d’étanchéité aux intempéries sur les pages produit de ce système. Par conséquent, si vous envisagez de sortir le 907X par un temps non parfait, faites-le à vos risques et périls.

Performance globale

Si vous avez déjà utilisé des systèmes TLR traditionnels ou l’un des appareils photo classiques d’Hasselblad, le 907X vous semblera tout à fait familier. Si ce n’est pas le cas, il va certainement bouleverser les choses et vous laisser avec une certaine courbe d’apprentissage à comprendre, surtout si vous choisissez d’utiliser l’appareil sans aucun des accessoires optionnels pour une fonctionnalité accrue.

Sans la poignée, vous remarquerez qu’il n’y a qu’une seule molette sur le système qui englobe le bouton de l’obturateur à l’avant de l’appareil. Par défaut, cette molette permet de régler le diaphragme, mais si vous maintenez le petit bouton situé sur le côté opposé de l’appareil photo enfoncé tout en faisant tourner cette molette, vous pourrez régler la vitesse d’obturation. Toutes les autres commandes, comme l’ISO et les modes de prise de vue, sont uniquement accessibles via l’écran tactile situé à l’arrière de l’appareil. Ce n’est pas quelque chose qui plaira à tout le monde, mais ce qui est bien, c’est que l’écran tactile est incroyablement réactif et fluide, ce qui fait que même le zoom sur les aperçus d’images et les déplacements en avant/en arrière sont un véritable jeu d’enfant.

Le système de menu du 907X est en fait assez rafraîchissant. Comparé à des systèmes comme Sony et même Nikon, le menu du Hasselblad 907X est incroyablement simpliste et facile à utiliser. Il y a 5 boutons sous l’écran tactile de 3,2 pouces, et presque toutes les fonctions auxquelles vous devez accéder sont accessibles par les fonctions tactiles. Le menu est entièrement personnalisable, ce qui vous permet de placer vos « favoris » dans l’ordre que vous préférez.

Une autre fonctionnalité qui mérite d’être abordée dans cette section est l’application Phocus 2 pour les appareils mobiles. La connexion de ce système est incroyablement facile et permet de contrôler l’appareil photo de manière très pratique si vous décidez de le photographier à distance. Si vous le configurez, vous pouvez également télécharger des JPEG en taille réelle directement sur votre téléphone ou votre appareil mobile pour un client rapide ou un partage social.

Il y a beaucoup de bonnes choses dans ce système de moyen format, mais il convient de mentionner que l’autonomie de la batterie n’est pas l’une de ces choses.

Ce n’est en aucun cas le pire que j’aie connu et, étant donné que de nombreux fabricants d’appareils photo sont capables d’offrir une autonomie d’une journée entière avec des batteries de taille beaucoup plus réduite, j’espérais un peu plus. Dans le monde du travail réel, je recommanderais d’avoir pas moins de deux batteries de rechange avec vous afin de ne pas avoir à vous soucier d’une journée complète de tournage. Cela devrait vous permettre de maintenir une rotation de batteries chargées si vous n’êtes pas en mesure de brancher la caméra sur une source d’alimentation USB-C sur le plateau.

Le 907X peut également filmer des vidéos. Cependant, il n’y a pas de stabilisation disponible et la résolution maximale pour la vidéo est de 2.7K à 29.97fps, ce qui réduit l’image à 16:9. Ce recadrage m’a surpris étant donné le rapport 4:3 natif du système pour les photos mais, malgré ces spécifications vidéo peu impressionnantes, les couleurs incroyables que vous obtenez sur vos photos s’appliquent également à vos vidéos. Veillez simplement à ce que l’appareil soit fixé sur un trépied et à ce que la mise au point soit faite avant de commencer à filmer, car les moindres secousses de l’appareil sont extrêmement perceptibles dans les séquences.

Qualité d’image et plage dynamique

C’est au niveau de la qualité photo que les choses se sont vraiment démarquées pour moi et mes tests. Le système 907X avec le CFV II 50C est capable de capturer des images 50MP à 8272 x 6200 pixels, ce qui est nettement plus grand qu’un système standard plein cadre, mais le capteur n’est pas exactement nouveau – C’est le même capteur que le X1D sorti en 2018.

Même sans un tout nouveau capteur, il y a quelque chose dans les couleurs qui sortent de cet appareil qui est époustouflant. J’ai travaillé avec de nombreux systèmes au fil des ans et il y a quelque chose que j’adore dans les couleurs que l’on obtient avec les systèmes Hasselblad. C’est peut-être une question de style d’édition personnel, mais les couleurs de l’image sont presque exactement celles que je veux, dès la sortie de l’appareil, et je trouve qu’elles nécessitent très peu de réglages.

Le Hasselblad 907X dispose d’une plage dynamique de 14 arrêts. Si cela était incroyable à un moment donné, ce n’est plus rien de fou. Cependant, ce que j’ai découvert, c’est que le 907X vous laissera avec une quantité incroyable de détails dans les hautes lumières et les ombres récupérées, à un degré qui, à mon avis, dépasse les attentes de ceux qui viennent d’un plein format ou d’un format plus petit.

Bien que l’appareil puisse prendre des photos de 100 à 25 600 ISO, un grain très visible est présent dès que vous atteignez la barre des 6400 ISO. Ce n’est pas « mauvais » car cela me rappelle vraiment la prise de vue sur pellicule, mais sachez que les photos à faible luminosité comportent du bruit très visible.

CRURécupération des hautes lumières et des ombresCRULes hautes lumières et les ombres sont récupérées à 100%.

Autofocus

Une fois que vous serez à l’aise avec les subtilités du système, vous ne manquerez pas de remarquer le premier grand « défaut » de cet appareil, à savoir la lenteur et le bruit de l’autofocus. Le 907X avec le dos CFV II 50C vous obligera certainement à changer votre façon de photographier. D’une certaine manière, c’est un peu comme si vous reveniez à la photographie argentique après des années de photographie numérique.

Contrairement à d’autres appareils récents que j’ai testés et qui font de la vitesse et de la prise de vue en rafale une caractéristique principale, le Hasselblad vous fait ralentir, vous arrêter et apprécier réellement ce que vous mettez dans la photo. Il est clair que ce système n’est pas destiné aux photographes d’action puisqu’il faut cadrer, régler l’ISO, l’obturateur, l’ouverture, puis la mise au point avant de prendre la photo finale.

Ce n’est pas un problème majeur, mais il faut en être conscient si vous êtes un photographe qui a besoin d’un autofocus plus rapide pour son travail. Le système n’est pas vraiment conçu pour les photographes de rue ou d’action, mais plutôt pour des prises de vue plus réfléchies et planifiées dans des environnements contrôlés. J’ai raté la mise au point sur de nombreuses photos en essayant simplement de photographier mon chien pendant que je faisais des essais avec le système.

Exemples d’images

Ce que j’ai aimé

Système discret, d’aspect vintage (si vous laissez de côté tous les accessoires)
Écran tactile très réactif
L’application mobile est très facile à configurer et à utiliser
Magnifique science des couleurs et qualité d’image moyen format
Aspect classique et historique
Les accessoires supplémentaires augmentent la « facilité d’utilisation ».
La conception modulaire rend l’utilisation avec des systèmes plus anciens facile et amusante.
Pas vraiment bon marché, mais l’un des systèmes moyen format modulaires les plus abordables du marché.

Ce que je n’ai pas aimé

Les accessoires supplémentaires sont chers
Autofocus très lent et bruyant
Faible autonomie de la batterie
Les fonctions vidéo sont disponibles mais très limitées
L’absence d’un « vrai » viseur rend difficile la prise de vue en extérieur dans des conditions lumineuses
Absence des traditionnelles griffes de fixation pour accessoires et déclencheurs.

Pour l’amour des photos, pas de l’expérience

Ce système est destiné à un photographe professionnel de studio, d’art et de commerce. Le client idéal est celui qui cherche à combiner un look et une expérience de prise de vue uniques avec des photos qui atteignent une qualité incroyable. Si l’argent n’est pas un problème, et que vous souhaitez adopter un style rétro avec votre système numérique moyen format, alors le Hasselblad 907X et le CFV 50C devraient peut-être être sur votre radar.

Pour la plupart des autres personnes, cependant, malgré toutes les qualités de l’appareil photo, il présente de nombreux autres inconvénients majeurs. Il est cher, lent, l’autonomie de la batterie est faible, et si sa conception est excellente pour une utilisation dans un environnement contrôlé comme un studio, il n’est pas vraiment bon pour autre chose. C’est un peu frustrant, pour être honnête, et c’est cher : l’ensemble, sans objectif, coûte environ 7 500 dollars. Le boîtier de l’appareil photo est vendu au détail à 6 400 $le kit de poignée est un supplément 730 $et le viseur optique ajoute 500 $ de plus. L’ajout d’objectifs va faire grimper ce prix encore plus haut.

Ce qu’il y a à aimer ici est embourbé par d’autres problèmes qui sont à deux doigts de gâcher toute l’expérience.

Existe-t-il des alternatives ?

Il existe plusieurs autres systèmes de moyen format disponibles à un prix similaire, notamment le 5 750 $. X1D II 50Cle modèle à 4 499 $. Fujifilm GFX 50Rle modèle à 5 499 $. Fujifilm GFX 50SLes systèmes moyen format Phase One XT et XF, dont le prix varie entre 6 000 et 9 000 dollars. Tous ces systèmes vous offrent une série de capacités et d’objectifs qui vous permettront de capturer presque tout ce que vous voulez. Chaque marque peut offrir plus d’options, ainsi que des systèmes moyen format plus coûteux, si vous voulez vraiment vous plonger dans ce trou de lapin. Plus précisément, le X1D II résout certains des problèmes qui affectent le 907X en offrant un viseur dédié et davantage de boutons, mais il ne résout pas la lenteur de l’autofocus ni l’autonomie de la batterie.

En fin de compte, il existe un grand nombre de systèmes parmi lesquels vous pouvez choisir à des prix très similaires. La décision d’achat se résume à vos préférences personnelles en matière de conception, de science des couleurs et de fonctions spécifiques disponibles dans chaque système. L’un des avantages du système Hasselblad est la possibilité d’utiliser les anciens boîtiers de film avec le dos numérique, ainsi que sa grande variété d’objectifs, ce qui devrait faciliter la décision si vous avez déjà certains de ces appareils dans votre kit.

Devriez-vous l’acheter ?

Probablement pas. Le 907x est un appareil rétro à l’allure fantastique qui est indéniablement agréable à photographier. Hasselblad doit être félicité pour son design, car les appareils moyen format sont rarement aussi beaux. En outre, si vous possédez déjà des appareils et des objectifs Hasselblad, si vous voulez en faire plus avec des systèmes moyen format et si vous voulez le faire avec style, alors oui, on peut le recommander.

Mais il n’y a pas beaucoup de personnes qui entrent dans cette niche extrêmement étroite.

Les couleurs et les détails des fichiers bruts directement issus de l’appareil sont honnêtement parmi les meilleurs que j’aie jamais utilisés et photographiés à ce jour. Mais, pour être honnête, même si les couleurs ne sont pas aussi belles directement à la sortie de l’appareil, avec des objectifs appropriés, vous pouvez obtenir autant de détails avec le Sony Alpha 1 au prix similaire, obtenir une meilleure expérience globale avec l’un des appareils Fujifilm GFX actuels, ou économiser quelques milliers de dollars et utiliser le Nikon Z7 II.

Cet article a été rédigé par <a href="https://petapixel.com/author/davidjcrewe/">David Crewe</a&gt ; et traduit par LesAppareilsPhoto.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesAppareilsPhoto.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.