Menu Fermer

Bilan des objectifs Sony 24 mm f/2.8, 40 mm f/2.5 et 50 mm f/2.5 : Minuscules mais puissants

En réponse à La poussée de Sigma dans les objectifs primaires compacts sans miroirSony a a lancé un nouveau trio d’objectifs G compacts. Le site 24 mm f / 2,8 G, 40 mm f / 2,5 Get 50 mm f / 2,5 G sont ensemble plus petits et plus légers qu’un 24-70mm f/2.8 moyen.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous vous devons peut-être une explication quant à la raison pour laquelle trois objectifs sont regroupés dans une seule revue. Après les avoir testés, j’ai constaté que ces objectifs avaient des performances à peu près identiques, les seules différences étant l’ouverture maximale dans un cas et trois longueurs focales différentes. Vous pouvez donc considérer cet article comme une évaluation des performances des trois objectifs, et vous pouvez soit acheter celui que vous voulez, soit les trois ensemble.

Comme indiqué dans notre couverture médiatique des lentillesLe trio est construit avec des lentilles asphériques et du verre à très faible dispersion qui, ensemble, offrent une haute résolution et des performances rapides avec un bokeh agréable fourni par l’ouverture à 7 lames (nous y reviendrons plus tard) dans un boîtier en aluminium résistant à la poussière et à l’humidité. Le système autofocus est rapide et précis grâce à l’utilisation de doubles moteurs linéaires silencieux et à très faibles vibrations, ce qui en fait un outil idéal pour la photo et la vidéo.

Au premier coup d’œil, ils ressemblent presque à ce que l’on peut voir sur un boîtier de kit pour débutant, tant ils sont petits. En fait, ils sont tous physiquement identiques lorsque vous retirez les pare-soleil inclus, la seule différence discernable en apparence étant la bague d’ouverture et l’étiquetage gravé des objectifs.

En parlant de la bague des ouvertures, pour quelqu’un qui a tourné – et tourne encore – sur de vieilles pellicules, la conception de la bague des ouvertures comporte un interrupteur « de-click » qui active et désactive le cliquetis des ouvertures lorsque vous les faites tourner manuellement. Il s’agit d’une fonction standard sur les objectifs Sony, mais je dois dire que le cliquetis de la bague des ouvertures est très satisfaisant à utiliser et qu’il ne vieillit pas.

Sont-ils compacts ? Bien que vous puissiez lire exactement leur poids iciJe pense qu’il est plus pratique de vous donner une idée de leur taille : Deux de ces objectifs empilés bout à bout font à peu près la hauteur d’un iPhone X, ce qui les rend très faciles à transporter, même dans vos poches.

La mise en place

Pour tester ces objectifs, j’ai utilisé un Sony Alpha 7 III dans le but de photographier les ouvertures minimales et maximales afin de déterminer la netteté et la qualité des images en comparant ces paramètres.

Test des objectifs

Compte tenu des règles relatives à la pandémie et aux rassemblements publics au moment des tests, j’ai limité mes essais à quelques photos de rue et de plage, car je souhaitais garder mes distances avec les foules.

Ce que j’ai découvert en les montant sur l’a7 III, c’est que la prise en main des objectifs était un peu délicate à réaliser sans déplacer accidentellement les bagues d’ouverture ou de mise au point. Ce n’est pas un gros problème, mais il faut savoir que lorsque vous montez l’objectif, vous risquez de déplacer accidentellement l’ouverture manuelle sur quelque chose d’aléatoire. Donc, une fois qu’ils sont montés, vérifiez bien qu’ils sont là où vous le souhaitez.

En ce qui concerne l’expérience de tir globale, j’ai été très impressionné. L’autofocus est incroyablement rapide et précis, même lorsqu’il s’agit de suivre des cibles mobiles comme un oiseau dans le ciel. Je marchais le long de la jetée lorsqu’une mouette est passée en piqué et, sans réfléchir, j’ai pointé l’appareil photo sur elle pendant qu’elle volait et l’objectif a fait la mise au point du premier coup.

En comparaison, mon Sigma 35mm f/1.4 utilisant un adaptateur FTZ pour mon Nikon Z6 n’aurait pas été capable de faire la mise au point aussi rapidement. Ce n’est absolument pas une comparaison juste, mais j’ai pensé que cela valait la peine d’être noté. J’adore mon Art 35 mm (à vrai dire, c’est probablement mon objectif préféré et les photos des objectifs Sony ont été prises avec mon Sigma 35 mm Art), mais je savais dès le départ que la mise au point ne serait pas aussi rapide que celle des nouveaux objectifs à focale variable et cela m’a paru évident.

Performance

Chacun des objectifs de ce trio a fonctionné de manière fantastique. Tous les trois avaient un autofocus très rapide et fiable, ce qui est attendu de Sony mais toujours bon à voir. La prise de vue en mode manuel était facile (passage de l’AF au MF) et l’utilisation de la bague d’ouverture manuelle était tout aussi satisfaisante avec le mode  » clic  » activé, comme indiqué. L’utilisation de ces objectifs m’a légitimement donné l’impression de photographier à nouveau en argentique.

D’un bord à l’autre, les images sont très belles, avec une distorsion presque nulle sur les objectifs 40 mm et 50 mm et des courbes très minimes sur les bords du 24 mm. Il est également intéressant de noter que les trois objectifs ont exactement la même taille, ce qui signifie que du point de vue du photographe de rue, quelqu’un qui vous observe n’a aucune idée si vous prenez une image large avec le 24 mm ou quelque chose de plus serré avec le 50 mm.

24 mm f / 2,824 mm f / 22

Le 40 mm a été mon préféré parmi les 3 objectifs à utiliser, puisque le 35 mm est ma longueur focale de prédilection, il était le plus proche de ce à quoi je suis habitué. Tout comme ses frères et sœurs, la précision de l’autofocus était rapide et parfaite à chaque fois.

40 mm f / 2,540 mm f / 2250 mm f/2.550 mm f/22

Je pense que l’un des avantages les plus fonctionnels de ces objectifs est encore une fois leur petite taille. J’ai pu transporter les trois objectifs sans mon sac d’appareil photo, avec un objectif sur l’appareil photo et les deux autres dans les poches de ma veste, ce qui a permis des échanges rapides et faciles. C’était une expérience bien différente que d’avoir des objectifs à focales multiples dans une fraction de l’espace et du poids par rapport aux autres objectifs de mon kit. Mieux encore, j’ai pris plaisir à les utiliser car je n’avais pas l’impression de faire un compromis : non seulement ils étaient petits, mais comme vous pouvez le voir sur les images, ils sont en fait assez nets avec un bokeh très satisfaisant.

Bokeh

Test du bokeh du Sony 50mm F/2.5 GTest du bokeh du Sony 40mm F/2.5 GTest du bokeh du Sony 24mm G f2.8

J’ai l’impression que, bien que ces trois objectifs aient un excellent bokeh pour leurs ouvertures respectées, le 40 mm à f/2,5 semblait beaucoup plus lisse et plus agréable que les deux autres. En se tenant au même endroit et en cadrant le viseur dans une position relativement identique pour les échantillons ci-dessus, le bokeh du 40 mm est légèrement plus petit mais semble beaucoup plus prononcé et plus lisse que les autres. Il se peut que j’aie un favori, mais les trois objectifs tirés à grande ouverture produiront une toile de fond satisfaisante et lisse pour votre image.

Exemples d’images

Sony 24 mm f / 2,8 G

Sony 40 mm f / 2,5 G

Sony 50 mm f / 2,5 G

Les choses que j’ai aimées

Très petit et léger
Je pouvais mettre 3 de ces objectifs dans l’espace d’un objectif « normal » dans mon sac à dos.
Les bagues d’ouverture sont très agréables à utiliser en mode manuel.
Les bagues de mise au point sont très douces et précises
Les objectifs sont petits et discrets
Prix abordable
L’autofocus est rapide et précis
Le boîtier métallique est robuste et durable et les indices de la bague de diaphragme, les repères de focale et le logo Sony sont gravés.
Les moteurs AF sont également optimisés pour la vidéo, avec un actionneur linéaire silencieux et précis.
Les pare-soleil sont petits, discrets et se mettent en place facilement.

Les choses que je n’ai pas aimées

La bague des ouvertures a tendance à tourner/déplacer lors du montage et du démontage des objectifs du boîtier de l’appareil photo.
Les images deviennent légèrement plus douces après f/16
La distorsion sur le 24 mm est perceptible mais facilement corrigée avec les profils d’objectif (une fois qu’ils seront disponibles) ou en prenant un peu de temps pour ajuster/redresser l’image en post-production.

Compact sans compromis

Je dois admettre que, bien que je sois un fan des objectifs Sigma et que je les utilise dans mon propre kit, ces nouveaux objectifs primaires de Sony sont extrêmement pratiques et amusants à utiliser. Ce ne sont peut-être pas les objectifs super rapides f/1.8 ou f/1.4 que vous avez l’habitude de rechercher et d’utiliser, mais pour un ensemble d’objectifs discrets, rapides, dotés d’une grande précision d’autofocus, faciles à utiliser, très résistants, il n’y a pas de problème.
Mais pour un ensemble d’objectifs discrets, rapides, dotés d’une grande précision d’autofocus, faciles à utiliser, très résistants et abordables, la seule raison de ne pas les recommander est que vous ayez vraiment besoin de cette faible profondeur de champ supplémentaire et que vous soyez prêt à en accepter le coût, la taille et le poids.

Existe-t-il des alternatives ?

Je pense que les alternatives les plus évidentes sont les objectifs Sigma I-Series, que Sony positionne clairement comme la 24 mm f / 2,8 G, 40 mm f / 2,5 Get 50 mm f / 2,5 G contre. Ils ne sont pas identiques en termes de longueur focale cependant, (35 mm f / 2, 65 mm f / 2, 24 mm f / 3,5et 45 mm f / 2,8), il n’est donc pas totalement exclu de posséder un mélange de ces deux marques si vous envisagez d’acquérir un ensemble de compacts à objectif principal. Sony propose également plusieurs alternatives au sein de sa propre gamme, mais il vous faudra peut-être passer à la gamme G-Master, beaucoup plus onéreuse, comme avec les le nouveau 50mm f/1.2 G MasterL’objectif 50 mm f/2,5 G peut être jusqu’à quatre fois plus cher et presque 4,5 fois plus lourd. C’est donc à vous de décider si la plage focale supplémentaire vaut son prix, sa taille et son poids dans votre sac. En outre, il existe de nombreux fabricants d’objectifs tiers, de l’un à l’autre. Tamron à Samyang et Optique VénusBien que chacun d’entre eux présente ses propres avantages et inconvénients, cet ensemble Sony semble être l’une des premières fois où vous pouvez obtenir un objectif de voyage incroyablement petit, abordable et de haute qualité sans avoir à quitter la marque Sony.

Devriez-vous les acheter ?

Si le gain d’espace, la réduction du poids et la possibilité de disposer d’un ensemble d’objectifs de haute qualité sont des priorités pour votre kit, alors absolument. J’ai photographié avec pratiquement toutes les marques pour mon propre travail et pour des revues techniques, et comme les voyages constituaient une grande partie de mon travail créatif avant la pandémie, le gain d’espace et de poids est absolument primordial dans la liste des choses que je recherche. D’après mes tests, la qualité du verre des lunettes de soleil de la marque 24 mm f / 2,8 G, 40 mm f / 2,5 Get 50 mm f / 2,5 G est remarquable et, bien qu’il ne soit pas aussi haut de gamme qu’un G-Master, j’ai quand même été impressionné par chaque coup tiré.

Cet article a été rédigé par <a href="https://petapixel.com/author/davidjcrewe/">David Crewe</a&gt ; et traduit par LesAppareilsPhoto.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesAppareilsPhoto.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.