Menu Fermer

Angelo Pelle M-Etropolis Critique : Des baskets à 275 $ pour les photographes de rue

Depuis plus de six ans, j’ai suivi de près l’évolution de l’affaire Angelo PelleCette entreprise italienne indépendante, spécialisée dans les accessoires pour appareils photo et la maroquinerie, propose ce que j’ai déjà considéré comme l’un des meilleurs étuis et courroies en cuir faits main que j’ai eu l’occasion d’utiliser.

L’orientation récente la plus intéressante d’Angelo Pelle est l’ajout à sa collection d’accessoires existante de baskets faites à la main en édition limitée, destinées directement aux photographes de rue mais aussi plus largement à la foule créative.

Quand Angelo Pelle m’a suggéré, en tant que photographe de rue, d’essayer ces baskets M-Etropolis qu’ils ont conçues spécialement pour nous, photographes (et dont je n’aurais jamais pensé avoir besoin), j’ai dit « pourquoi pas ? ».

Les chaussures sont arrivées et dès que j’ai ouvert la boîte, j’ai laissé échapper un « wow » qui a remplacé mon manque d’attentes particulières.

Bien sûr, en tant que photographe, qui se concentre sur la photographie de rue depuis plus de dix ans, il ne m’est jamais venu à l’esprit que j’aurais besoin d’une paire de chaussures dédiée. Mais j’ai vite compris que ces chaussures n’ont pas pour but de faire de vous un meilleur photographe, mais plus simplement de célébrer votre amour de la photographie.

J’ai été frappé par la couleur vert vif du daim. Pour ceux qui veulent des chaussures plus discrètes, les chaussures sont disponibles dans plusieurs types de cuir et de couleurs.

Mais je n’ai pas peur de la couleur, donc le daim vert correspond à mes attentes.

En termes de look, elles rappellent les Puma « Classic Suede » que j’ai possédées, mais elles sont bien meilleures au pied et je ne suis pas sûr qu’Angelo Pelle apprécierait la comparaison.

Tous les daims ne sont pas égaux et l’extérieur en daim d’Angello Pelle n’est rien moins qu’étonnant à regarder et à toucher.

L’intérieur de la chaussure est doublé d’un cuir blanc souple très confortable, et non d’un matériau synthétique.

On peut se demander à ce stade ce qui fait de cette chaussure une chaussure pour le photographe de rue ? Je me suis posé la question avant de recevoir les chaussures. S’il est vrai que les photographes parcourent souvent de longues distances, n’importe quelle chaussure ne pourrait-elle pas être une chaussure de photographie de rue ?

Bien sûr.

Cependant, je pense qu’il s’agit sans aucun doute d’une option intéressante pour le photographe de rue, ne serait-ce que pour le confort maximal qu’il procure lors de la marche.

De petits détails distinguent également ce produit :

Les mots « Street » et « Photographer » sont gravés en relief sur la semelle de chaque chaussure.

La languette est ornée d’un appareil photo brodé.

Le dos porte l’inscription Street Photographer, également brodée.

Si vous m’aviez demandé avant de les voir si j’achèterais un jour des chaussures conçues pour les photographes de rue, j’aurais eu quelques réserves en pensant qu’il ne s’agissait que d’un autre plan marketing d’une société d’appareils photo qui a repéré la popularité de la photographie de rue.

Mais en vérité, maintenant que j’ai vu et utilisé le produit, je suis assez séduite et je pense qu’il pourrait aussi faire un excellent cadeau.

J’ai confiance dans la qualité des produits Angelo Pelle, qu’il s’agisse de sangles ou d’étuis pour appareils photo. J’utilise personnellement une courroie Angelo Pelle depuis plus de 5 ans et elle ne se dégrade pas, au contraire, elle s’améliore avec le temps. Seul le meilleur cuir est utilisé et j’ai découvert que je ne connaissais rien au cuir.

Cette constance dans la qualité de la prestation me rassure sur le fait que les chaussures doivent répondre à des normes élevées similaires.

Ce qui rend ces chaussures très spéciales, c’est qu’Angelo Pelle n’en envoie pas des milliers ou même des centaines d’exemplaires. Non, au lieu de cela, ils peuvent ne produire que 20 exemplaires de chaque couleur/type de cuir et passer à un autre schéma de couleur/cuir. Vous savez donc que vous ne trouverez personne portant les mêmes chaussures que vous.

Cela et l’attention portée aux détails dans tout ce qu’Angelo Pelle produit en font une option de chaussure très attrayante pour les photographes.

Existe-t-il des alternatives ?

Existe-t-il des alternatives ? Peut-être, mais je n’ai pas rencontré d’autres chaussures créées en pensant au photographe.

Devriez-vous l’acheter ?

Est-ce que je les achèterais ? Absolument oui, pour la simple raison qu’il s’agit de chaussures de haute qualité, très belles et fabriquées à la main en édition limitée.

Pourquoi acheter une chaussure produite en série que n’importe qui peut posséder sans âme au lieu d’une chaussure dont je sais qu’elle est conçue et fabriquée à la main par une entreprise passionnée de photographie et qui comprend les besoins des photographes ?

Surtout en ces temps difficiles pour les petites entreprises, je préfère soutenir l’indépendance ainsi que la qualité et la passion, qui sont évidentes dans la manipulation des produits Angelo Pelle.

Le M-Etropolis d’Angelo Pelle est disponible pour €230 aux clients américains directement depuis le site web Angelo Pelle avec une livraison FedEx de 2 jours.

Divulgation complète : Comme indiqué dans l’article, la paire de chaussures de ce test m’a été fournie par Angelo Pelle.

À propos de l’auteur : Nicholas Goodden est un photographe urbain professionnel et un professeur de photographie basé à Londres. Les opinions exprimées dans cet article sont uniquement celles de l’auteur. Vous pouvez trouver d’autres travaux de Goodden sur son site internet, Facebook, Twitter, Instagramet Youtube.

Cet article a été rédigé par Nicholas Goodden et traduit par LesAppareilsPhoto.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesAppareilsPhoto.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.