Menu Fermer

Revue Sony Alpha 1 : Oui, c’est vraiment bien

Le Sony Alpha 1 est vraiment impressionnant sur le papier. Ce qu’elle peut faire a pris d’assaut l’industrie et les attentes de cette caméra sont tout aussi élevées que son Prix de 6 500. Il est clair qu’elle a fait l’objet d’un grand battage médiatique. Alors, est-elle à la hauteur de ces attentes ?

Le Sony Alpha 1 est sorti il n’y a pas si longtemps et l’annonce était chargée d’améliorations sur lesquelles on peut s’émerveiller, notamment la possibilité de capturer des rafales d’images à 30 images par seconde et des vidéos 8K sans surchauffe.

Pour tout vous dire, je n’ai pas eu beaucoup d’expérience personnelle des systèmes Sony, si ce n’est l’utilisation de l’a7S II pour les concerts vidéo par mon équipe de production, donc se plonger dans le menu et dans toutes les nouvelles fonctionnalités qui y sont attachées, c’était en fait comme utiliser l’infrastructure pour la première fois. Donc, même en gardant à l’esprit cette courbe d’apprentissage, j’ai été époustouflé par la facilité avec laquelle ce système a été mis en place et a permis de capturer des images incroyables.

Sony a présenté ce système comme la caméra qui peut tout faire, des photos de portrait haute résolution, aux rafales de gel d’action à grande vitesse, à la vidéo 8K, le tout dans un boîtier compact et, à mon avis, ergonomiquement amélioré. Mais est-ce qu’il réalise réellement tout ce qu’il prétend ? Je dirais que même avec certaines des les bugs et les hacks sont signalés il fait tout ce qui est annoncé, et plus encore.

Qualité de l’image

Comme on peut s’y attendre avec la gamme de caméras Alpha, le a1 n’est pas en reste avec ses fichiers bruts. La gamme dynamique est impressionnante, avec plus de 15 arrêts, je trouve qu’il est très facile de récupérer les détails des hautes lumières ou des ombres perdues dans mes images. Par exemple, le portrait de mon beagle a été réalisé avec un seul plat de beauté (et il est difficile de le faire rester immobile) et j’ai pu récupérer les ombres sans aucun problème.

Lever de lune à Costa Mesa – Sony alpha 1100% de la récoltePortrait en studio – RAWiso 100 1/160 at f/2.8 – Édité pour la récupération de l’ombre

Vous cherchez des images de plus de 50 mégapixels ? Le Sony a1 dispose d’une option de 199 mégapixels, disponible avec les modes de prise de vue multiples Pixel Shift (4 ou 16 images). Il est vrai que pour en profiter, vous et vos sujets ne devez pas bouger, ce qui limite les sujets possibles sur lesquels vous pouvez utiliser la fonction, mais verrouillez votre appareil photo sur un trépied et vous pouvez y aller.

Performances de l’autofocus

Ce système est plus performant que toutes les autres caméras avec lesquelles j’ai pu travailler. Non seulement le mode rafale de feu permet de filmer pratiquement sans arrêt sans vous forcer à faire une pause ou à attendre (j’ai testé une rafale de plus de 500 images en poursuivant mon chien au parc pour chiens ; je pourrais probablement faire une vidéo à partir de tout cela), mais la seule fois où l’autofocus a « raté » la poursuite de mon chien, c’est lorsqu’un autre chien (ou une autre personne) est passé devant mon objectif pendant un certain temps. À ce moment-là, la mise au point automatique se verrouillait sur eux pendant un certain temps avant de revenir sur mon sujet une fois qu’ils avaient quitté le cadre.

Rafale à grande vitesse (35 images) dans le verrouillage de la mise au point par grand vent

J’ai testé l’Alpha 1 avec trois objectifs : le 24 mm f / 1,4 GM, 70 à 200 m f / 2,8 GMet 100 à 400 mm f / 4. Dans les trois cas, l’autofocus a été incroyablement rapide pour se fixer sur mon sujet et le suivre ensuite sans aucun décalage perceptible.

J’ai fait beaucoup de tests d’autofocus œil/visage ces dernières années, et honnêtement – et cela vient d’un tireur principalement Nikon – rien ne vaut la vitesse et la précision du système d’autofocus sans miroir de Sony. J’ai été continuellement époustouflé par les performances de cet appareil.

Performance globale

L’Alpha 1 a considérablement amélioré l’autonomie de sa batterie par rapport aux générations précédentes de systèmes Sony sans miroir. Même sur les fiches techniques actuelles, la durée de vie « officielle » de la batterie est d’environ 400 images fixes par charge complète.

C’est un énorme euphémisme par rapport à mes tests.

Chaque fois que je sortais avec cet appareil, je filmais des rafales et je revenais avec plus de 1 000 à 1 500 fichiers RAW par voyage (ainsi que des sauvegardes JPG/HEIF) pour un total d’environ 3 000 RAW et la batterie n’est jamais tombée bien en dessous de 70 % pendant ces journées de tournage. C’est incroyablement impressionnant, et la plupart des tireurs de photos n’auront aucun problème avec la durée de vie de la batterie si l’on se base sur cette expérience.

Lors de l’essai de la vidéo 8k – et il fallait peut-être s’y attendre – après environ 15 minutes de tournage, la batterie était déjà en train de plonger juste en dessous de cette barre des 70%. Il est évident que la vidéo consomme beaucoup plus de batterie, alors gardez cela à l’esprit si vous prévoyez d’utiliser ce matériel pour d’autres travaux vidéo et de faire des réserves de quelques batteries de secours.

Ce qui m’a particulièrement impressionné en tant que « gars non-vidéo », c’est la clarté du microphone intégré. J’ai testé la vidéo dans de nombreux systèmes et je n’ai jamais considéré que la clarté audio des micros intégrés était « utilisable ». Cependant, l’Alpha 1 pourrait me faire changer d’avis sur ce point.

Parlons de ce qui semble être la plainte constante de tous ceux qui ont déjà utilisé une autre marque de caméra (ainsi que de nombreux tireurs de longue date de Sony), et c’est le menu. Il est vrai que l’Alpha 1 semble avoir un système de menu beaucoup plus rapide et amélioré que beaucoup de ses prédécesseurs (il utilise le nouveau système de menu qui se trouve également dans l’a7S III), mais il reste encombrant par rapport à ce que les autres fabricants ont produit.

Passez-moi un système Canon tout neuf et, en cinq minutes, j’ai trouvé toutes les fonctions nécessaires pour me mettre en route confortablement. Sony semble toujours modifier l’emplacement des fonctions dans le menu, d’une caméra à l’autre, d’une génération à l’autre, et tout cela est très difficile à trouver. Le menu est certes amélioré, mais il reste l’un de mes moins préférés.

Est-ce que c’est un bris d’accord ? Absolument pas, mais cela vaut la peine de le noter car je pense qu’il reste encore du chemin à parcourir avant que l’on puisse dire que la mise en page de Sony est confortablement intuitive.

C’est rapide

Les 30 images par seconde en mode jpg et HEIF constituent une expérience unique. Laissez-moi vous dire que cet appareil photo m’a absolument époustouflé avec ses prises de vue à grande vitesse. Ce sera exagéré et totalement inutile pour la plupart, mais même en disant que je dois absolument l’avoir dans ma vie maintenant que j’ai pu expérimenter ce que c’est vraiment.

J’ai testé le tir à 20 images par seconde maximum en 50 mégapixels bruts avec une sauvegarde JPEG et j’ai tiré au moins 400 images avant d’abandonner en attendant que la mémoire tampon se mette en place. C’est absolument insensé pour quelqu’un qui fait du sport et de l’action à grande vitesse. Il est clair que le duo de la carte mémoire CFexpress associé au nouveau processeur du boîtier Alpha 1 est une combinaison gagnante.

Un meilleur corps

À mon avis. Le corps de l’Alpha 1 est familier, mais il a été considérablement amélioré grâce à un cadre légèrement plus grand et une prise en main beaucoup plus confortable que ses frères et sœurs plus âgés. Si cela fait quelques générations que vous n’avez pas tenu un appareil photo Sony comme cela a été le cas pour moi, la différence est très sensible.

L’étanchéité aux intempéries semble parfaite et la seule partie de l’appareil qui a été « poussiéreuse » pendant mon utilisation était le caoutchouc du viseur, mais vu le matériau, ce n’est pas vraiment une surprise. De plus, j’ai eu l’impression que la monture de l’objectif était plus sûre et plus stable que les générations précédentes de systèmes Sony que j’ai testées. C’est peut-être parce qu’elle était toute neuve, mais j’ai l’impression que Sony a pris le temps de faire en sorte que tout fonctionne un peu mieux cette fois-ci.

L’écran tactile était aussi beaucoup plus réactif et précis que mes interactions passées avec eux sur les boîtiers Sony, et en fait presque n’importe quelle autre caméra aussi. L’expérience a été essentiellement sans décalage et chaque point de contrôle était facile d’accès et de réglage à l’aide de l’écran.

Cependant, le fait qu’une caméra aussi puissante et robuste ne dispose pas d’un écran entièrement articulé semble être une occasion manquée. Bien que l’écran tactile ait été incroyablement réactif et que les couleurs aient été fantastiques, je dois encore ajouter cela à la liste des inconvénients car, avec le boîtier plus grand, il ne devrait pas être si compliqué d’ajouter un écran articulé au mélange ; Sony l’a clairement déjà fait avec l’a7S III.

Peut-être que Sony pense qu’un véritable écran articulé à angle variable n’est souhaité que pour les caméras vidéo, mais je ne suis pas d’accord et je pense qu’il aurait dû être mis en place ici aussi.

C’est vraiment si bon

En utilisant ce système comme un appareil photo fixe, vous ne manquerez jamais un cliché et une seule batterie vous permettra probablement de passer une bonne journée de tournage. Cela signifie que, comparé aux générations précédentes de systèmes Sony, c’est à peu près l’appareil photo parfait pour chaque genre de photographie. Avec ce que cet appareil photo peut faire, Sony a vraiment coché toutes les cases sur toute la ligne.

Après le temps que j’ai passé avec cet appareil, j’en suis venu à la conclusion qu’il peut filmer à peu près tout ce qu’on lui lance. Le système est positionné au-dessus des corps Alpha 7 et Alpha 9 existants comme un véritable vaisseau amiral, combinant des images fixes haute résolution, avec des capacités pro-vidéo, le tout enveloppé dans un corps très, très, très performant. La seule chose qui peut faire débat sur ce système est son prix de 6 500 dollars. Cela peut sembler élevé pour beaucoup de gens – ou même pour la plupart – mais compte tenu de ce que vous obtenez, je pense que cela vaut plus que la peine pour un photographe en activité.

Utilisez les rafales à grande vitesse pour capturer toute l’action – et je dis bien toute l’action – pour le sport, la faune, la mode et l’événementiel. Montez sur un trépied et utilisez la prise de vue par décalage de pixels pour créer des natures mortes de studio incroyablement détaillées ou peut-être même des images de paysages et d’astro si l’environnement est suffisamment calme. Glissez-vous dans l’obturateur électronique et le mode silencieux pour des travaux de rue/candidats, des mariages, du golf ou des utilisations en photojournalisme. Enfin, et c’est peut-être le plus évident, amenez-le en studio et utilisez les fichiers RAW de 50 mégapixels pour vos portraits. Peu importe ce que je lance à l’appareil photo, il ne clignote jamais et ne repousse jamais.

Pleine lune capturée avec 100-400mm f/4.5-5.6 GM OSS, 400mm, f/10, 1/200, 500 ISO

J’ai mentionné que j’avais testé la vidéo 8K RAW dans la caméra et que l’expérience de tournage était excellente. Cependant, je n’ai pas d’ordinateur tout neuf et c’était évident : je pouvais à peine charger les séquences sur mon système. La caméra elle-même peut lire ce fichier mieux que mon MacBook Pro, ce qui est un peu problématique et montre qu’une caméra comme celle-ci va avoir besoin d’un écosystème derrière elle afin de l’utiliser pleinement. Il est clair que mon ordinateur a besoin d’une mise à jour et pour ceux d’entre vous qui décident de prendre l’Alpha 1, le vôtre pourrait aussi bien l’être.

Y a-t-il des alternatives ?

Le Sony Alpha 1 se trouve dans une position intéressante pour les concurrents, le système sans miroir équivalent le plus proche étant le Nikon Z7 II ou le Canon EOS R5 au prix de 2 997 $ et 3 899 $ respectivement. Mais soyons honnêtes : ils ne sont pas dans le même camp. Bien que ces deux choix puissent être nettement moins chers, l’Alpha 1 les surpasse tous les deux grâce à son suivi/blocage autofocus plus rapide, à la vitesse de lecture et de transfert incroyablement rapide du capteur, à l’absence de capacité de capture de rafale de noir et à ses capacités de faible luminosité absolument stellaires. Par rapport au terrain, c’est un achat facilement justifiable pour un photographe en activité.

Devriez-vous l’acheter ?

Oui, le Sony Alpha 1 est probablement le système le plus avancé et le plus innovant que Sony ait produit, combinant des photos haute résolution avec de la vidéo 8k et un système incroyablement rapide que je n’ai vu chez aucun autre fabricant. Cette caméra vous permettra de créer dans pratiquement tous les environnements auxquels vous pouvez penser et devrait être fortement considérée par tout professionnel. Personnellement, je suis un photographe Nikon depuis plus de 10 ans, et l’Alpha 1 m’a même fait envisager d’échanger tout mon kit – c’est vraiment si bon.

Cet article a été rédigé par <a href="https://petapixel.com/author/davidjcrewe/">David Crewe</a&gt ; et traduit par LesAppareilsPhoto.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesAppareilsPhoto.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.