Menu Fermer

Critiques de 27 objectifs à monture électronique populaires pour les appareils photo Sony

L’un des attraits des caméras sans miroir de Sony est la disponibilité d’un large assortiment d’objectifs, de Sony et d’autres fabricants. Mais cela peut être dangereux pour votre portefeuille.

J’ai commencé mes acquisitions sans miroir Sony avec l’APS-C a6400 caméra. J’ai choisi cela plutôt que l’a6500 avec IBIS parce que le flash pop-up (qui manquait à l’A6500) était plus important pour moi que l’IBIS. De plus, la photographie d’oiseaux est une activité importante pour moi et, avec les objectifs longs, la stabilisation fonctionne mieux dans l’objectif que dans le boîtier.

Bien que mon a6400 ait entièrement répondu à mes attentes, j’ai ensuite acheté un cadre complet a7R IV. Je n’en avais certainement pas besoin. Mais j’avais envisagé d’ajouter un IBIS a6500 ou a6600 et j’ai pensé que je pourrais aussi bien essayer le plein écran en même temps.

Les deux caméras prennent les mêmes objectifs à monture E. Lorsque vous montez un objectif APS-C sur le boîtier plein cadre, il est généralement détecté et la caméra se recadre aux dimensions APS-C. Si l’objectif n’a pas de contacts, le système se contente de vignettes pour obtenir une image ronde en plein cadre.

Les 266 pixels par mm du capteur a7R IV sont presque identiques aux 256 pixels par mm de la caméra APS-C. Ainsi, un objectif donné a à peu près la même portée sur chaque caméra mais un champ de vision plus large sur l’a7R plein cadre. La « portée » désigne la hauteur d’un sujet sur le capteur. Par exemple, un oiseau de 100 mm de haut, à 10 mètres de distance, sera enregistré à 1 mm de hauteur sur un capteur lorsqu’il sera photographié avec un objectif de 100 mm. 1mm sera de 256 pixels sur le a6400 et de 266 pixels sur le a7R IV.

Comme je l’ai écrit dans quelques uns de mes autres articles, JE tirent surtout à des ouvertures plus petites parce que j’aime une bonne profondeur de champ. Les petites ouvertures sont également plus indulgentes pour la mise au point. C’est pourquoi je photographie généralement les oiseaux à f/11, juste pour obtenir un pourcentage plus élevé d’images nettes. Aux ouvertures de f/11 et f/16 que j’aime, la plupart des objectifs sont aussi performants, quel que soit leur prix.

J’ai eu l’occasion de tester un certain nombre d’objectifs à monture E. Cet article vous donnera une brève description de chaque objectif.

Zooms plein cadre

Sony FE 28-60mm f / 4-5.6 (167 grammes, 499 dollars) : Il s’agit du tout nouveau zoom de Sony et d’un objectif en kit en option avec le compact a7C. La production initiale a été attribuée aux kits A7C, mais ces objectifs sont rapidement apparus sur eBay, évités par les photographes qui rejettent les objectifs en kit. J’en ai acheté un il y a plusieurs mois. J’ai fait un bon achat. Il est si précis et si léger que j’ai retiré mon ancien zoom FF préféré, l’excellent Zeiss 24-70mm f/4. Pourquoi transporter 440 grammes alors que 167 grammes sont aussi nets ? Si je devais vivre avec un seul objectif FF, ce serait celui-là. Il se rétracte également pour le transport.

Sony FE 28-60mm f / 4-5.6Sony FE 28-60mm f / 4-5.6.

Sony Vario-Tessar T * FE 24-70mm f / 4 ZA OSS (425 grammes, 898 dollars) : Un grand objectif, mais le mien est maintenant retiré au profit du 28-60mm. La mise au point manuelle est bien meilleure que la plupart des objectifs autofocus. Très belle construction et finition.

Sony FE 28-70mm f / 3.5-5.6 OSS (295 grammes, 398 $ ou moins) : Mon premier zoom plein cadre. Disponible sur eBay pour une chanson. Il est considéré comme un « objectif en kit » mais, étonnamment, DXOmark lui attribue une note plus élevée que le Zeiss 4.0 ci-dessus. Cependant, mes tests ont confirmé les résultats publiés par Imatest que le Zeiss est légèrement plus net. Néanmoins, la légèreté et le faible prix de cette lentille sont attrayants. Il a lui aussi été retiré au profit du 28-60.

Sony FE 24-105mm f / 4 G OSS (663 grammes, 1 198 dollars) : C’est l’un des zooms à large gamme les plus précis qui existent. Mais j’ai rendu le mien parce que je voulais un zoom plus léger pour me promener.

Tamron 28-200 mm f / 2,8-5,6 Di III RXD (575 grammes, 729 $) : Nous avons longtemps dû nous accommoder de la netteté inférieure des « super-zooms » à grande portée. Puis cette lentille révolutionnaire a changé la donne. Il résout beaucoup d’amorces de haute qualité. Il est également semi-macro. Mais malgré ses grandes performances et sa large gamme, je ne l’utilise pas beaucoup car je n’aime pas son poids.

Tamron 28-200 mm f / 2,8-5,6 Di III RXDTamron 28-200mm f/2.8-5.6 Di III RXD. La fleur de pomme de terre avec des pucerons verts de 1/2mm montre la capacité macro.

Sony FE 100-400mm f / 4.5-5.6 GM OSS (1 395 grammes, 2 398 $) : Choisi pour l’observation des oiseaux. Cet objectif est si bon qu’un auteur l’a cité comme raison suffisante pour adopter le système Sony dans son intégralité. Il est également semi-macro et j’ai photographié des abeilles avec, généralement avec un tube d’extension de 26 mm. Mais seulement six mois après que je l’ai acheté, l’APS-C 70-350mm est sorti. Je l’ai testé et j’ai trouvé qu’il était aussi précis que le 100-400mm. Avec moins de la moitié du poids, c’est devenu mon objectif d’observation des oiseaux.

Sony FE 100-400mm f / 4.5-5.6 GM OSSAbeille tirée à 400mm avec un tube d’extension de 26mmSony FE 100-400mm f / 4.5-5.6 GM OSS

Zooms APS-C

Sony E PZ 16-50 mm f / 3,5-5,6 OSS (117 grammes, 298 $ ou moins) : Largement décrié comme une lentille de kit bon marché, mais ma copie fonctionne très bien. Il est présenté ici. C’est une bonne affaire et je l’utilise souvent parce qu’il est si léger et compact.

Sony E PZ 16-50 mm f / 3,5-5,6 OSSSony E PZ 16-50 mm f / 3,5-5,6 OSS

Sony E 18-55 mm f / 3,5-5,6 OSS (194 grammes, 300 dollars) : Une relique des premiers jours sans miroir de Sony. J’ai pensé qu’il pourrait surpasser le 16-50mm ci-dessus. Mais les deux objectifs sont à peu près aussi nets l’un que l’autre.

Sony E 18-135mm f / 3.5-5.6 OSS (326 grammes, 548 $ ou moins) : Un autre kit de zoom qui mérite plus de respect. Je l’utilise plus que tout autre objectif que je possède. Il est également semi-macro et répond à 95 % de mes besoins en matière de gros plan. Si je devais choisir un seul objectif APS-C, ce serait sûrement celui-là.

135mm à f/8 montre combien il est facile d’isoler un sujet avec une petite ouverture. Il suffit de composer avec un arrière-plan éloigné. Pas besoin de f/1.4.Sony E 18-135mm f / 3.5-5.6 OSSLe 18-135 mm fonctionne bien pour la macro aussi18-135mm à f/22 pour la profondeur de champSony E 18-135 mm f / 3,5-5,6 OSS. f / 5,6.Sony E 18-135 mm f / 3,5-5,6 OSS. f / 22.

Sony E 55-210mm f / 4.5-6.3 OSS (334 grammes, 298 $) : Encore un autre zoom en kit. J’aime sa légèreté. Combiné avec un tube d’extension de 26 mm, c’est mon préféré pour la photographie des abeilles.

210 mm avec tube de rallonge de 26 mm

Sony E 70-350mm f / 4.5-6.3 G OSS (625 grammes, 925 $) : Mon objectif d’observation des oiseaux. Pointu et facile à tenir en main. Je l’adore.

Sony E 70-350mm f / 4.5-6.3 G OSSLe 70-350 mm est maintenant mon objectif d’observation

Macro lentilles

Les macro-objectifs sont capables de focaliser plus près que je ne le souhaite habituellement. La profondeur de champ est proportionnelle à la distance (du sujet) au carré. Lorsque vous doublez cette distance, votre profondeur de champ augmente de 4x. Cela fonctionne si bien que vous n’aurez pas besoin de faire la mise au point.

Il m’arrive de l’oublier et de m’approcher de trop près, pour constater que mon champ de vision est trop peu profond pour saisir le sujet dans sa totalité, même à f/22. Je me réveille alors, je recule de quelques centimètres et la mise au point devient plus facile et plus nette.

On s’est ainsi rendu compte que de nombreux objectifs conventionnels peuvent faire la mise au point suffisamment près pour la photographie macro ou rapprochée. On pense généralement que la mise au point manuelle est la meilleure façon de faire de la macro. Je suis d’accord, mais je préfère la mise au point automatique sur des sujets en mouvement, comme les abeilles.

Sony FE 90mm f / 2.8 Macro G OSS (602 grammes, 1 048 $) : Cette lentille est largement considérée comme l’une des plus nettes disponibles à n’importe quelle distance. Je l’ai choisie pour sa netteté et parce que de nombreux auteurs soulignent la nécessité de travailler à distance du sujet. Je confirme les éloges sur la netteté, mais j’ai constaté que son poids est un problème. Par conséquent, je prends surtout mon 50 mm f/2,8 macro quand je veux de la macro et j’ai constaté que la distance de travail du 50 mm est tout à fait adéquate. Une caractéristique intéressante du 90 mm est qu’en tirant rapidement sur la bague de mise au point (vers l’appareil photo), on passe en mise au point manuelle et on a l’impression d’avoir une vraie mise au point manuelle, contrairement à la mise au point caoutchouteuse par fil. Est-ce que je l’achèterais à nouveau ? Non, il est trop lourd et le 50 mm macro me convient.

Une abeille européenne pour la laine. Elle ramasse le duvet des feuilles pour tapisser son nid.

Macro Zeiss Touit 50 mm f / 2,8 (290 grammes, 999 $) : C’est celui que je prends parce que j’aime la légèreté. Comme toutes les macros, elle fonctionne bien à n’importe quelle distance. Contrairement à certaines macros, l’autofocus est rapide à n’importe quelle distance. Il est très précis et c’est l’un de mes préférés. Mais le nouveau Laowa ci-dessous remet cela en question.

Macro Zeiss Touit 50 mm f / 2,8Macro Zeiss Touit 50 mm f / 2,8Macro Zeiss Touit 50 mm f / 2,8Macro Zeiss Touit 50 mm f / 2,8

Macro Laowa 65 mm f / 2,8 2X (mise au point manuelle, 335 grammes, 399 $) : Tout à fait étonnant. En plus de la capacité macro 2X, il est très précis et ce, quelle que soit la distance. Dustin Abbott m’a accroché avec des déclarations comme « stupéfiant », « la qualité est excellente », « résolution et contraste brillants », « c’est peut-être la meilleure optique APS-C que j’ai jamais utilisée ». Comment pourrais-je lui résister ?

Laowa 65mm f/2.8 2X Macro. Pucerons dans la fleur du buisson de la pomme de terre

Lentilles principales – Autofocus

Sony E 20 mm f / 2,8 (APS-C, 69 grammes, 348 $) : J’ai acheté ça comme une lentille de crêpe « walk around ». Mais je préfère le zoom 16-50, qui se rétracte tout aussi rapidement.

Tamron 24 mm f / 2,8 DI III OSD (plein cadre, 216 grammes, 199 $) : Une bonne affaire, un coup d’éclat et un semi-macro. Mais il est gros et très lent pour la mise au point automatique et manuelle. Je préfère le Sigma 24 mm ci-dessous parce qu’il est plus petit et que la mise au point est plus rapide.

Sigma 24mm f/3.5 DG DN Contemporain (plein cadre, 225 grammes, 549 $) : Révisé ici. Comme indiqué plus haut, il est préférable d’opter pour une taille plus petite et une mise au point plus rapide.

Sigma 24mm f/3.5 DG DN Contemporain

Sony Sonnar T * FE 35 mm F2.8 ZA (plein cadre, 120 grammes, 798 $) : Un objectif 35 mm de qualité supérieure. L’un des rares objectifs que j’ai testés qui soit net sur toute la monture, grand ouvert. Bonne expérience de la mise au point manuelle également. Et un poids plume.

Sony E 35 mm f / 1,8 OSS (154 grammes, 473 dollars) : J’étais satisfait du Zeiss ci-dessus, mais je voulais essayer l’OSS (Optical Steady Shot) en 35 mm, même si les tremblements sont moins problématiques avec les objectifs courts.

Sony E 35 mm f / 1,8 OSS

Samyang 45 mm f / 1,8 AF (162 grammes, 299 $) : Je n’en avais pas besoin, mais j’étais curieux à propos de Samyang et j’aimais son poids léger et son prix bas. Il présente un contraste remarquable.

Samyang 45 mm f / 1,8 AFSamyang 45 mm f / 1,8 AF

Sigma 45mm f/2.8 DG DN Contemporain (image complète, 213 grammes, 549 $) : Je n’avais pas besoin du 45 mm ci-dessus et en voici un autre ! Mais j’étais curieux de connaître la nouvelle série Contemporaine de Sigma. Ouah ! Il s’est avéré qu’elle avait les meilleurs résultats Imatest de tous mes objectifs, 5 287 lignes à f/4.0 selon opticallimits.com. Il semble également que ce soit la vitesse de mise au point automatique la plus rapide que j’aie jamais obtenue. Il fait la mise au point plus près que la plupart des objectifs normaux, avec une largeur de sujet minimale de 5″. L’expérience de mise au point manuelle est très bonne, malgré le fait qu’il s’agisse d’un objectif autofocus à fil. Il est devenu l’un de mes préférés.

Sigma 45mm f/2.8 DG DN Contemporain. Les parties jaunes granuleuses sont des anthères, où les fleurs produisent du pollen. La mise au point manuelle est généralement nécessaire pour faire la mise au point et montrer le grain. Lorsque la photo est légèrement floue, le grain disparaît.Sigma 45mm f/2.8 DG DN ContemporainSigma 45mm f/2.8 DG DN Contemporain

Sony E 50mm F / 1.8 OSS (APS-C, 202 grammes, 348 $) : Ma première prime. J’étais satisfait de mes quelques zooms, mais je voulais essayer un prime. J’ai consulté un ami expert qui m’a recommandé le Sony 50/1.4, mais je n’aime pas les objectifs lourds et je ne voyais pas l’utilité de la minuscule différence de vitesse entre f/1.4 et f/1.8, alors j’ai opté pour ce modèle léger et bon marché. Il n’a pas de défaut, mais n’est pas très utile car mes zooms fonctionnent très bien.

Samyang 75 mm f / 1,8 (230 grammes, 329 $) : J’ai trouvé le poids léger et le prix bas très attrayant. C’est une excellente lentille et elle est définitivement recommandée.

Samyang 75mm f/1.8. Bavure d’ambre liquide.

Lentilles primaires à focalisation manuelle

TTArtisan 50 mm f / 1,2 (APS-C, 336 grammes, 98 $) : Celui-ci m’a fait découvrir les bonnes affaires chinoises sur la concentration manuelle. Il a été testé plus précisément que mon Nikkor 50mm f/1.4 de soixante ans.

7Artisans Photo-électrique 25mm f/1.8 (APS-C, 138 grammes, 79 $) et 7 Artisans 35mm f/1.2 APS-C (157 grammes, 119 $) : Ces bonnes affaires et le TT ci-dessus sont bien faits, compacts et tranchants.

Rokinon 21 mm f / 1,4 (APS-C, 303 grammes, 299 $) : Après avoir acheté quelques bonnes affaires chinoises ci-dessous, je me suis demandé comment fonctionnerait un objectif à mise au point manuelle de qualité supérieure. C’est très précis, mais les objectifs bon marché du dessus le sont aussi.

Zeiss Loxia 35 mm f / 2 Biogon T * (plein cadre, 340 grammes, 1 299 $ ou moins) : Après avoir apprécié les objectifs à mise au point manuelle peu coûteux ci-dessus, j’ai voulu essayer un manuel de haut niveau. Une caractéristique intéressante des objectifs manuels de Zeiss et Voigtlander est la présence de contacts électriques qui transmettent les informations EXIF. Aucun des autres objectifs manuels présentés dans cet article n’a cette caractéristique.

Phillip Reevequi a testé plus de lentilles manuelles que quiconque, a donné cette lentille un examen à mi-parcours. Mais il a aussi écrit que c’est superbe quand on s’arrête. Stopped down convient parfaitement à mon style de tir.

Malgré les performances légendaires de Zeiss et la belle qualité de fabrication de cet objectif, je ne vois aucun avantage (autre que les contacts EXIF) par rapport au 7 Artisans 35 mm bon marché, qui offre la commodité de la moitié du poids et de l’encombrement.

Zeiss Loxia 35 mm f / 2 Biogon T *

À propos de la netteté

J’ai souvent soupçonné que je ne serais pas capable de percevoir une différence entre des lentilles qui testent de manière très différente. En effet, je n’ai pas pu percevoir de différence dans le test ci-dessous.

Sony 50 mm à f/5,6, Imatest = 3 027 lignes (à gauche) et Sigma 45 mm à f/5,6, Imatest = 5 188 lignes (à droite).

Ce sont les cultures du centre du cadre. Le Sony 50 mm a été pris à une distance de 90 pouces et le Sigma 45 mm à une distance de 81 pouces pour que les images soient à peu près de la même taille. Les résultats d’Imatest ci-dessus ont été publiés par opticallimits.com pour ces objectifs à f/5.6. Bien entendu, les exemples d’objectifs varient, il s’agit donc d’une comparaison non scientifique.

Recommandations

Et si j’avais un budget ? J’achèterais ce qui suit : a6400 16 à 50 mm (pour sa taille compacte) + 18-135 mm (pour sa large gamme). Et si je tirais sur des oiseaux, j’ajouterais le 70 à 350 mm. Pas d’amorces, parce que les zooms sont si bons. Pas de macro, parce que le 18-135mm peut tirer assez près.

A propos de l’auteur : Alan Adler vit à Los Altos, en Californie. Les opinions exprimées dans cet article sont uniquement celles de l’auteur. Il est un photographe passionné depuis 60 ans. Il est également un inventeur renommé, avec une quarantaine de brevets. Ses inventions les plus connues sont l’anneau volant Aerobie et le AeroPress cafetière.

Cet article a été rédigé par Alan Adler et traduit par LesAppareilsPhoto.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesAppareilsPhoto.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.