Menu Fermer

Le Tamron 70-300mm f/4.5-6.3 Di III RXD pour Sony E-mount

En tant que photographe de paysage et de voyage, j’ai souvent avec moi un objectif ultra grand-angle de 14 mm et le Tamron 28-75 mm f/2.8. La semaine dernière, j’ai pu tester le dernier né de la série Tamron pour les appareils photo plein cadre sans miroir : le 70 à 300 mm f / 4,5 à 6,3 Di III RXD. Et je pense avoir trouvé le complément parfait à mon kit habituel à deux lentilles.

Cette lentille a une portée énorme et est extrêmement légère et petite. Ceci, combiné à la netteté, en fait un objectif parfait et super amusant pour tout faire. Et avec un prix de vente au détail de environ 550 dollars (environ la moitié du prix de la version Sony), c’est certainement une lentille que je suis prêt à acheter.

Première impression

Avec seulement 545 grammes, le Tamron 70-300 est extrêmement léger par rapport à la plupart des autres téléobjectifs. Mettez-le à côté du Sony 70-300mm f/4.5-5.6G à 854 grammes, par exemple, et vous remarquerez vraiment cette différence.

Le tamron 70-300mm f/4.5-6.3 Di III RXD à côté du 28-75mm f/2.8.

Si vous avez utilisé l’un des autres objectifs de la série Tamron, alors l’utilisation de cet objectif vous donne l’impression de rentrer à la maison – il fonctionne exactement comme les autres de la gamme. La construction est en plastique mais donne une impression de professionnalisme, et l’objectif comporte deux anneaux : un pour la mise au point et un pour le zoom. Les deux anneaux sont agréables et fonctionnent sans problème, et il n’y a pas de boutons ou d’interrupteurs sur l’objectif.

En ce qui concerne les plaintes, je pense qu’il serait bien d’avoir un verrou pour empêcher le fluage (ce que fait un peu cette lentille) mais ce n’est pas un bris d’accord. L’objectif s’allonge aussi pendant le zoom, donc il ne reste pas longtemps « le plus petit téléobjectif du monde »… juste pour info.

La taille du filtre est de 67 mm, comme pour tous les autres objectifs de la série E-mount de Sony. Je trouve cela très utile lorsque je travaille avec des filtres car cela permet d’économiser beaucoup d’argent et de simplifier les choses. Il y a aussi un pare-soleil détachable, que j’aime beaucoup.

Enfin, j’ai trouvé l’autofocus à la fois rapide et silencieux, et l’objectif est super net, surtout quand on le photographie entre f/4,5 et f/11.

Sur le terrain

J’ai eu une semaine pour tester cette lentille avant de la renvoyer, et j’ai essayé de l’utiliser dans diverses situations. Finalement, j’ai pu utiliser l’objectif pour : Paysages, Macro, Faune, Portraits, et Photographie abstraite, et j’ai inclus des échantillons de tous mes tests ci-dessous.

Pour la photographie de paysage, la macro et la faune, je préfère en fait les distances focales extrêmes. Par exemple : un zoom de 14 mm ou un téléobjectif extrême. Pour la photographie de voyage et de portrait, je trouve que la flexibilité et la vitesse sont importantes. Souvent, je n’ai pas le temps de changer sans cesse d’objectif, alors la gamme des 70-300 mm est super pratique pour moi.

Des harpes légères dans le Speulderbos. C’est l’un de ces moments où il faut réagir rapidement et il est agréable d’être flexible avec les longueurs focales.

Cet objectif peut être utilisé à 70 mm, 85 mm, 135 mm et 200 mm pour la photographie de voyage, le portrait et aussi le paysage. Ensuite, si vous voulez capturer des paysages plus intimes ou faire de la macrophotographie, vous pouvez continuer à aller dans le territoire du 200-300mm. Rien que cela est déjà une raison pour moi de choisir cet objectif plutôt qu’un 70-200 mm ou un 70-180 mm.

Je trouve que les photos prises avec une longueur focale de 200 à 300 mm me semblent plus intéressantes, peut-être parce qu’elles ne sont pas souvent utilisées pour capturer des paysages.

Paysage

Comme mentionné ci-dessus, le fait que vous puissiez photographier un paysage large à 70 mm et un paysage plus intime à 300 mm vous donne beaucoup de flexibilité – vous pourrez prendre beaucoup de photos différentes en peu de temps sans avoir à changer d’objectif.

Quelques arbres tombés créent une lumière supplémentaire dans la forêt. Longueur focale : 80mm Exposition : 2.0s, f/10, ISO 100Un arbre solitaire sur une colline, les dunes de l’approvisionnement en eau d’Amsterdam, le coucher du soleil. Longueur focale : 300mm | Exposition : 1/4s, f/10, ISO 100Longueur focale : 230mm | Exposition : 2.0s, f/10, ISO 100

Macro

Cet objectif peut également être utilisé pour la photographie de type macro. Le bokeh est agréable à regarder et on peut bien travailler avec la profondeur de champ. Je pourrais simplement prendre quelques images macro à la main en combinant une vitesse d’obturation d’environ 1/100s avec l’IBIS du Sony.

Sur la photo ci-dessous, vous pouvez voir que le bokeh de cet objectif est assez impressionnant pour une ouverture de f/6,3.

Tir à main levée. Distance focale : 215 mm | Exposition : 1/60s, f/5.6, ISO 800

Portrait

Les portraits peuvent certainement aussi être réalisés avec cet objectif. Entre 70 mm et environ 200 mm, vous disposez d’une grande souplesse et de nombreuses possibilités de cadrage. Si je devais faire une prise de vue vraiment ciblée pour des portraits, je préférerais opter pour le 28-75mm f/2,8 afin de pouvoir passer rapidement du 35mm, 50mm et 75mm, mais c’est une préférence personnelle.

Faune et flore sauvages

Pour être honnête, je n’ai jamais photographié la faune sauvage auparavant. Je suis donc allé dans un parc national pour photographier des renards et des cerfs, et je dois dire que je suis vraiment heureux du résultat ! Au 300 mm, je pouvais facilement photographier de beaux moments, sans avoir à m’approcher de très près des animaux.

La première image a été prise en 300 mm puis recadrée un peu. Avec un 200 mm ou un 180 mm, cela n’aurait pas pu se faire sans sacrifier une trop grande résolution.

Longueur focale : 300mm | Exposition : 1/200s, f/6,3, ISO 1000Distance focale : 280mm | Exposition : 1/160s, f/6.3 ISO 800Distance focale : 200mm | Exposition : 1/800s, f/5.6, ISO 800

Résumé

Si le temps ne va pas bien et qu’il n’y a pas de beau ciel, je préfère prendre un zoom au téléobjectif et commencer à photographier des détails et des images abstraites. Je peux vraiment passer des heures sur ce sujet. Les vagues dans l’eau, les vagues, la glace, les feuilles, tout.

Conclusion

Le Tamron 70-300mm f / 4.5-6.3 Di III RXD touche trois points vraiment importants à la fois : il est très pointu, il est raisonnablement rapide et il est abordable. C’est aussi très bien pour les voyages en raison du poids et de la taille… donc je suppose que ça fait 5 points. Personnellement, je choisirais cet objectif plutôt qu’un 70-200 en raison de la portée supplémentaire et des raisons mentionnées ci-dessus.

La construction de l’objectif n’est peut-être pas aussi bonne que celle des objectifs Sony G et G-master, mais je suis prêt à y renoncer. J’ai emmené mon Tamron 28-75mm f/2.8 en Islande, sur le mont Everest au Népal et dans la jungle des Philippines et il fonctionne toujours parfaitement, donc je ne pense pas que la construction sera un problème.

En fin de compte, pour moi, la polyvalence et le prix de ce 70-300 sont plus avantageux que l’avantage de vitesse d’un 70-200 f/4 ou f/2,8, sans aucun doute.

Note de l’auteur : Veuillez garder à l’esprit que les images ci-dessus ont été prises avec un modèle de pré-production de l’objectif.

A propos de l’auteur : Thomas Kuipers est un photographe de voyage et de paysage basé à Amsterdam. Il a commencé par être fasciné par le ciel nocturne et l’astrophotographie, mais la pollution lumineuse locale l’a finalement poussé vers les paysages, l’architecture, le portrait, les voyages et la nature. Sa passion est d’inspirer les gens et de leur faire prendre conscience de la beauté des choses qui nous entourent.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur son travail sur son site web ou en le suivant sur Instagram. Ce poste a également été publié ici.

Cet article a été rédigé par Thomas Kuipers et traduit par LesAppareilsPhoto.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesAppareilsPhoto.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.