Menu Fermer

Le Fuji XT-1 Forensics à 4,5 000 dollars ne permet pas vraiment de créer des photos sous UV

La photographie UV présente de nombreux obstacles. La lumière ultraviolette, ou lumière de 200 à 400 nm de longueur d’onde, est notoirement difficile à imager avec un équipement photographique normal. Un appareil photo numérique normal enregistre des images dans le spectre de la lumière visible, ou de 400 à 700 nm de longueur d’onde. Afin de libérer la sensibilité à ces longueurs d’onde plus courtes, un appareil photo doit être physiquement modifié pour permettre le passage de la lumière en dessous de 400 nm.

Nous sommes à Vision Kolari y parvenir en effectuant une conversion totale du spectre service au capteur de votre appareil photo. Cette modification donne à la plupart des caméras la sensibilité nécessaire pour voir la lumière UV, mais ce n’est que la moitié de la bataille. Nous devons ensuite filtrer la lumière visible et infrarouge, sinon toute lumière UV traversant l’objectif sera noyée par la lumière visible et infrarouge, beaucoup plus abondante, et le signal ultraviolet que nous recherchons sera perdu.

C’est là qu’intervient un filtre passe-bande UV. Un bon filtre passe-bande UV permet à la lumière ultraviolette de passer à travers le capteur tout en bloquant toute la lumière visible et infrarouge qui pourrait contaminer une image autrement purement UV. Le problème est que la lumière UV est si facilement bloquée par la plupart des optiques des caméras que même de petites fuites de lumière visible ou infrarouge écraseront la lumière UV et créeront une image essentiellement visible ou infrarouge à la place.

C’est aussi pourquoi il est important de s’assurer que vous utilisez une lentille à forte transmission d’UVcar la plupart des lentilles bloquent trop d’UV et finissent par laisser les IR et la lumière visible s’infiltrer et prendre le relais de l’exposition.

L’offre groupée Fuji X-T1 pour la police scientifique

Nous avons constaté que l’offre groupée Fuji X-T1 pour la police scientifique ont inclus un vieux filtre passe-bande UV B+W 403 dans leur kit conçu pour la photographie judiciaire UV et IR. Connaissant les limites de ces filtres UV de style, nous avons décidé de les tester et de voir s’ils fonctionnent réellement pour la photographie UV.

Comment savoir si votre filtre UV fonctionne correctement ?

Un spectromètre vous indiquera le profil de transmission exact de votre filtre en traçant un graphique visualisant la quantité de lumière qui parvient à passer à travers et les longueurs d’onde. Un autre moyen beaucoup plus facile de vérifier si votre filtre UV fait son travail ou non est de savoir ce que vous recherchez et de vérifier les images. Nous allons ici faire la démonstration de cette dernière méthode de bricolage avec un ensemble de filtres à comparer.

Pour ce test, nous allons comparer nos Filtre passe-bande UV Kolari Vision à un autre filtre UV populaire, le BW 403 Ultraviolet. En plus de ces deux essais, nous allons également tester notre filtre infrarouge 720 nm comme contrôle pour démontrer à quoi une image intentionnellement infrarouge est censée ressembler.

Le test numéro un sera réalisé avec un objectif Canon 50mm f/1.8 II sur un Sony a6400 à spectre complet. Le test numéro deux a été réalisé avec l’objectif macro Fujifilm 60mm f/2.4 (qui fait également partie de l’ensemble Fuji Forensics) sur un Fuji X-T2 à spectre complet.

Test n°1 : Photos de notre parking en plein soleil

Kolari IR 720nmBW 403 UltravioletPasse-bande UV Kolari

Nous pouvons immédiatement voir une différence nette entre les trois filtres, et que le B+W 403 se comporte beaucoup plus comme un filtre proche infrarouge qu’un filtre UV Pass. Les feuilles et le feuillage sont généralement très réfléchissants aux IR, ce qui donne une végétation brillante, voire complètement blanche, sur les images infrarouges. Bien qu’ils produisent des couleurs différentes, le 720 nm et le B+W 403 affichent tous deux cette propriété de manière évidente.

Notre filtre passe UV, en revanche, crée un feuillage très foncé, voire noir. Nous pouvons également voir que l’objet qui réfléchit le plus les UV dans le cadre est le revêtement de notre bâtiment. Cela est probablement dû à un traitement réfléchissant les UV sur le bardage pour le protéger des dommages causés par le soleil à long terme. Selon Fuji, le 60mm F/2.4 Macro est en fait un bon objectif pour la photographie UV.

Test n°2 : crème solaire

Kolari IR 720nmBW 403 UltravioletPasse-bande UV Kolari

Ces derniers temps, les films sous UV ont été la méthode préférée des entreprises pour faire connaître l’efficacité de leur crème solaire, c’est pourquoi nous utilisons ici cette méthode à l’inverse. Si l’écran solaire absorbe la lumière UV, il doit apparaître très foncé ou noir. Bien que la lotion brille sous certains angles, notre filtre est le seul qui absorbe les UV, tandis que le B+W 403 se comporte une fois de plus comme un filtre infrarouge.

Il est intéressant de noter que la lotion semble presque transparente lorsqu’on la regarde à travers l’ultraviolet B+W 403. Par ailleurs, la plaie cicatrisée sur mon pouce contraste beaucoup plus fortement avec la peau environnante avec le Kolari UV Bandpass qu’avec les filtres UV B+W ou IR 720 nm. Ces caractéristiques sont toutes des indicateurs très forts pour savoir si une image est composée ou non de lumière purement UV ou si elle est contaminée par d’autres longueurs d’onde non désirées.

Filtre de transmission

L’examen de la courbe de réponse spectrale de chaque filtre, telle que mesurée par notre spectromètre, montre les raisons sous-jacentes pour lesquelles les deux filtres passe-haut produisent des résultats si différents. Notre filtre passe-bande UV de gauche bloque suffisamment de lumière infrarouge pour éviter la contamination de l’image. En raison de la sensibilité beaucoup plus élevée de la plupart des capteurs à la lumière visible et infrarouge par rapport à l’UV, le signal hors bande doit être très fortement bloqué. Nous avons constaté au cours du développement que même des pics de transmission de 0,1 % pouvaient éliminer le signal UV.

Comme vous pouvez le voir sur le graphique, le B+W 403 Ultraviolet laisse entrer tellement de lumière infrarouge en plus de l’UV qu’il domine presque complètement l’exposition, ce qui donne une image essentiellement dans le proche infrarouge. Le seul moyen d’utiliser le B+W 403 seul pour créer une image purement ultraviolette est de l’utiliser dans un environnement contrôlé, sans lumière infrarouge, ou de l’utiliser avec un film UV sans sensibilité aux IR, c’est-à-dire de la manière dont il a été initialement conçu pour être utilisé.

La combinaison de ce filtre avec un autre filtre de type miroir chaud pour bloquer le signal IR et permettre l’UV peut également fonctionner, et nous espérons que c’est la recommandation que Fuji a fournie à ses clients, cependant rien de ce qui est fourni dans le paquet de la police scientifique ne peut être utilisé en combinaison pour faire fonctionner correctement ce filtre UV. Le filtre B+W UV/IR Cut MRC 486M et le nouveau filtre Tiffen T1 fourni dans certains lots bloquent tous deux les rayons UV.

Voir ci-dessous pour quelques commentaires sur le filtre UV/IR Cut MRC 486M B+W fourni avec le kit Fuji Forensics. L’utilisation de ce type de filtre UV à double passage sur un appareil photo numérique à spectre complet ne fonctionnera tout simplement pas pour la seule photographie UV. Nous obturons pour réfléchir à la quantité de preuves qui ont pu être photographiées avec le B+W 403 et interprétées comme un signal UV, alors qu’en réalité ce qui était capturé était infrarouge.

Notre Filtre UV passe-bande de 39 mm fonctionnera cependant parfaitement avec ce kit de médecine légale et pourra sauver le kit Fuji. Vous pouvez également commander notre paquet « médecine légale conçu à partir de zéro par des experts en imagerie multispectrale.

Coupe UV / IR BW MRC 486M

Un point mineur sur le filtre UV/IR B+W fourni avec le kit Fuji Forensics. Si certains miroirs chauds peuvent être utilisés en combinaison avec un filtre UV de type ancien pour isoler le signal UV, celui-ci ne le peut pas. Il s’agit d’un filtre UV agressif qui bloque le signal UV, tout en ne bloquant pas suffisamment l’IR. Nous avons testé ce filtre contre notre propre filtre à miroir chaudet montrent qu’il laisse passer beaucoup plus de lumière infrarouge et produit des couleurs moins précises lorsqu’il est utilisé avec une caméra à spectre complet. Fuji fournit deux de ces filtres pour son kit médico-légal à utiliser avec les objectifs inclus afin de rétablir des couleurs normales pour la photographie ordinaire, où il n’est tout simplement pas le meilleur filtre pour cette application. C’est également un filtre basé sur les interférences, qui peut modifier la transmission à différents angles de lumière, provoquant un décalage des couleurs vers le bord du cadre avec les objectifs grand angle.

Caméra normaleCaméra à spectre complet avec Kolari Hot MirrorCaméra à spectre complet avec filtre UVIR Cut B+W 486

Si vous regardez la courbe de transmission, le filtre B+W 486 laisse passer beaucoup plus de lumière IR que n’importe quel filtre de capteur de caméra normal. Fuji a commencé à proposer le filtre IR Tiffen T1 en quelques lots, ce qui permet de couper plus de lumière IR. Combiné au B+W 486, il devrait améliorer la précision des couleurs, mais nous ne l’avons pas testé nous-mêmes.

A propos de l’auteur : Pat Nadolski est photographe et technicien à Vision Kolariune entreprise de conversion de caméras infrarouges basée dans le New Jersey. Les opinions exprimées dans cet article sont uniquement celles de l’auteur. Kolari Vision a récemment annoncé le filtre Kolari IR NDqu’elle estime être la meilleure sur le marché. Vous pouvez en savoir plus sur les services de l’entreprise sur son site web. Cet article a également été publié ici.

Cet article a été rédigé par Pat Nadolski et traduit par LesAppareilsPhoto.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesAppareilsPhoto.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.