Menu Fermer

Comparaison des filtres ND variables

Existe-t-il un bon filtre de ND variable ? Aujourd’hui, nous allons examiner les filtres ND variables. Nous comparons Polar Pro de Peter McKinnon, B, Syrpet Tiffen Filtres ND variables. Voyons si ces filtres Peter McKinnon coûteux en valent la peine par rapport à certaines options moins coûteuses.

Je viens donc de baisser de 450 $ le prix des filtres ND variables de Peter McKinnon de Polar Pro. J’en avais besoin rapidement pour un travail. On leur faisait confiance. J’aime quelques fonctionnalités. Ils ont des marquages d’arrêt et des arrêts durs et ils semblent assez robustes. J’ai donc laissé tomber tout cet argent sur eux parce que j’avais besoin d’un bon jeu. Et je veux voir si cela en valait la peine par rapport à certaines options moins chères.

Un jour, j’étais sur un tournage et j’avais besoin d’un filtre ND variable pour trois caméras. J’ai donc acheté les filtres ND variables Tiffin à 175 $. Comparons les deux. Nous allons également examiner les filtres ND Syrp et les filtres ND B&W. Que devons-nous chercher ? Quel est le problème ?

Laissez-moi juste dire ceci, je n’aime pas les filtres ND variables. L’une des principales raisons à cela est le changement de couleur. La plupart d’entre eux ont une sorte de décalage qui n’est pas bon du tout. Et puis vous avez aussi affaire à des choses comme le vignettage et les hachures croisées parce que la ND variable n’est que deux polariseurs qui sont collés dos à dos. Cela peut donc faire des choses bizarres à la lumière qui entre dans l’objectif. Et parfois, cela réduit le contraste. C’est vraiment intéressant de voir comment cela va affecter le contraste. Il est donc très important d’examiner ces trois éléments et de voir ce qu’est une bonne ND variable qui va fonctionner pour vous. Je pense que vous allez être très choqué par le peu que vous avez à payer. Voyons voir.

Nous voulons que vous voyiez les différents filtres et comment ils réagissent exactement au contraste des couleurs, aux hachures et autres choses de ce genre. Nous allons les passer en revue rapidement. La plupart des filtres étaient à moins de 400 degrés Kelvin. Je pense que nos filtres B&W sont à 150 degrés. Nous les avons tous équilibrés en blanc à l’aide d’une pipette dans Photoshop pour obtenir une couleur nette, puis nous avons vu à quel point ils avaient changé par rapport à l’original. Nous avons ensuite vu à quel point les couleurs avaient changé par rapport à l’original.

Ici, nous avons d’abord l’image sans filtre. Il y a un tout petit peu de vignettage dans les coins. Nous avons l’œil baissé près de l’angle du bâtiment. C’est comme 5100 degrés Kelvin plus 11 sur la caméra.

Maintenant, nous allons tirer notre premier filtre ici. Il s’agit de la variable d’arrêt ND de B&W 1-5. L’image de gauche n’est pas corrigée par le filtre, puis l’image de droite, nous l’avons à nouveau fait tomber pour l’ajuster. C’est 1,3 stops, ce qui est le minimum sur le filtre B&W. C’est donc assez précis. La correction est très bonne. C’est une belle image nette. Le bleu est magnifique. Il n’a pas trop perdu de contraste. Donc, c’est vraiment très bien. Mais de quoi ça a l’air maintenant si nous faisons trois arrêts ?

À trois arrêts dans l’image non corrigée, vous voyez la couleur commencer à s’effacer un peu et il y a des ombres bizarres. Vous commencez à voir ces hachures croisées se développer. Mais une fois que vous l’avez corrigée, elle n’a plus l’air mauvaise. C’est un peu ombragé et un peu désaturé. Ce n’est pas étonnant. Ce n’est pas grave.

Ensuite, à cinq arrêts, il me semble que c’est mieux à cinq arrêts qu’à trois. Même si nous avons dû le corriger un peu plus. Nous voyons un peu d’obscurité dans le coin inférieur droit et de la lumière dans le ciel. Elle s’est déplacée de 450 degrés K et de plus de 10 magenta. C’est vraiment mieux à 1,3 stops ou jusqu’à cinq stops.

Allons donc au Polar Pro. C’est celui dans lequel je suis déjà vraiment investi. J’espérais donc qu’il serait génial. Nous vous laisserons en être le juge. Le minimum est de 1,3 arrêts. Ça a l’air bien corrigé. En fait, il est presque identique à l’original. Il a été décalé de 300 degrés Kelvin et plus 10 magenta. Mais il est facile à corriger et il a l’air bien.

Mais ensuite, ça devient un peu moche. Il devient boueux en regardant au milieu, et c’est à trois arrêts ici.

A cinq arrêts, il semble que les couleurs viennent de se désaturer. Donc, même si nous le corrigeons avec la balance des blancs, la couleur a disparu. C’était vraiment ça. Donc le Polar Pro à 5 stops s’est décalé de moins 300 K plus 9 magenta. Mais ce n’est pas le problème. Le problème, c’est qu’elle est devenue très désaturée et boueuse.

Le point d’arrêt 6 de ce filtre délivre en fait 5,6 arrêts de filtration et le point d’arrêt 9 délivre 7,3 arrêts de filtration. Il ne filtre donc pas autant de lumière que ce qu’il annonce, ce qui est plutôt décevant. Le changement de couleur au réglage minimum est toujours aussi mauvais. Le point d’arrêt 6 n’est pas aussi mauvais que le précédent. Il est de moins 400 degrés K, 6 magenta. C’est un peu désaturé. Ce n’est pas aussi mauvais, mais ça me semble encore un peu boueux.

Mais au point 9 ou 7,3 arrêts, la situation s’éclaircit. Et en fait, ça a l’air plutôt bien. Donc si vous utilisez cette combinaison d’objectifs, elle fonctionne très bien au minimum, comme le one-stop et le seven-stop.

Mais entre les deux, il y a vraiment des problèmes avec la couleur. Ce qui me déçoit ici, c’est qu’elle ne filtre pas neuf arrêts de lumière.

Ok, donc le filtre Syrp 1-9. C’est l’image originale. Il y a beaucoup plus de vignettage. Elle s’effondre sur le côté et devient sombre sur les côtés. La couleur est en fait assez uniforme. Nous perdons environ 450 K plus 2 magenta. Le magenta n’a pas beaucoup changé, mais il est de 450 K. Au maximum, il est de 150 K.

Il ne désature pas. Il se contente d’obtenir ces zones sombres à droite et à gauche. Vous pouvez voir où commencent les hachures. Peut-être que pour certains sujets, cela ne se verrait pas, mais si vous avez une zone clé élevée dans votre image, comme le ciel bleu que nous avons ici, c’est super perceptible, surtout pour la vidéo. Si vous vous déplacez, ce sera vraiment visible. Ainsi, les Syrp 1-9 ressemblent plus à des 1-6. Avec du vignettage tout au long.

Examinons le nouveau Syrp 5-10. Ils l’appellent le filtre super sombre. La plage est d’environ 5,3 à 9,6. Encore une fois, la couleur est assez bonne, mais le vignettage est super lourd. C’est bon à l’arrêt 5 mais ça devient vraiment mauvais à l’arrêt 9. On dirait presque que vous avez isolé ou masqué le bâtiment et que vous avez rendu tout le ciel noir. Il passe de 300 K à 250 K plus 10 magenta. Mais les hachures sont un problème. Je dirai que la couleur est plutôt bonne sur toute la ligne. Ça ne vous donne pas l’aspect boueux qu’on avait avec le Polar Pro.

Voici le Tiffin 1-9. En fait, il n’est pas mal pour être l’option la moins chère. Je pense qu’au 1 arrêt, c’est en fait 1,6 arrêt. A ce bout, il a l’air super propre avec pratiquement aucun effet sur l’image.

Puis nous faisons 3 arrêts et c’est assez bon, toujours très propre.

Nous avons porté ce chiffre à 7,3. Je pense que c’est probablement le maximum que je me sentais à l’aise pour le pousser. J’avais l’impression que c’était le maximum. Il ne va pas jusqu’à 9 parce que 9 ne fonctionne pas.

Je me retiendrais. Je le garderais probablement à 6 arrêts.

Il a la couleur la plus propre de ce changement. Il a changé de 350 ou 250 K. Il n’a donc pas changé tant que ça. Mais vous commencez à avoir ce vignettage si tôt.

Examinons tous ces filtres à leur réglage minimum de 1 à 2 arrêts. À cette fin, ils fonctionnent tous assez bien, sauf que le Syrp est déjà en cours de vignettage. Mais il est difficile de dire un gagnant clair ici. Et maintenant, nous les avons tous à trois arrêts. Le Syrp a le vignettage et le Polar Pro et le B&W sont tous deux un peu désaturés. Je choisirais le Tiffin à ce stade.

C’est à 3 arrêts.

Voici donc 6 ou 7 arrêts sur tous les filtres qui peuvent aller aussi loin. Polar Pro semble plutôt bien dans le noir. Voici 7,3 arrêts sur les couleurs de Polar Pro nettoyées et qui n’ont pas cet aspect boueux. Je dirais même que c’est le meilleur du lot à 7 stops. Le Syrp est toujours en cours de vignettage. Le vignettage de la Syrp 5-10 est encore pire, ce qui est surprenant car vous pensez que le filtre super sombre serait celui qui est le mieux à être super sombre. Le Tiffin a de nouveau un vignettage. Il s’agit plutôt d’un filtre 1-5, mais j’ai pensé que je pourrais le remonter pour voir comment il se compare.

Nous avons testé un filtre droit B&W et non une variable ND. Il s’agit d’un filtre 3 et 6. Vous pouvez donc les empiler pour vous donner un filtre ND à 9 stops. Il est surprenant de voir à quel point ces filtres sont plus propres en termes de couleur et vous n’obtenez aucun vignettage. La différence entre les images corrigées et non corrigées est presque négligeable. C’est propre sur toute la ligne.

Ces filtres B&W sont de très haute qualité.

Nous avons ajouté ces filtres Amazon. J’avais quelques filtres que mon gendre voulait. J’ai dit à ma femme que c’était des filtres terribles. Je pense qu’ils coûtaient environ 50 dollars pour un jeu de 3. Je serais choqué s’ils étaient bons. Ils ne sont pas aussi bons que les B&W. Il y a un peu plus d’ombres et la couleur était un peu moins précise, mais ça bat quand même les filtres ND variables.

Si vous êtes photographe et que vous avez besoin de filtres ND pour vous donner de l’eau trouble pendant la journée ou pour faire des prises de vue en accéléré où vous voulez que les gens se déplacent en utilisant un long obturateur, achetez un ensemble de 3 et 6 diaphragmes comme le B&W. Je pense que les B&W 3 et 6 vous donneront jusqu’à neuf arrêts de ND. Cela va vous donner une couleur vraiment nette tout au long du trajet mais vous permettra d’avoir cette eau trouble.

Maintenant, si vous êtes un vidéaste et que le vissage et le dévissage des filtres n’est pas pratique dans la situation de course et de tir, vous voulez la variable ND parce qu’elle est rapide. Vous avez une portée de 1 à 5 arrêts en un tour de main, il n’est pas nécessaire de le retirer de la caméra. Je pense que si je devais faire un choix, ce serait vraiment difficile.

Je penche pour le Tiffin juste parce qu’il était si constant, mais il ne vous donne que 5, peut-être 6 arrêts de filtration et souvent ce n’est pas assez. Si je veux filmer à un 2,8 dehors en plein jour, il faut vraiment 8 ou 10 arrêts de ND.

Je pense que si je devais choisir un second, je choisirais peut-être un verre de qualité B&W. Il y a eu 1 à 5 arrêts. Il y avait un peu de couleur délavée. Je pense que les pires contrevenants étaient les Polar Pro parce que la couleur est devenue folle au milieu. C’était bien sur les extrémités, mais au milieu, c’est terrible.

Mais il n’y a pas eu de vignettage, donc c’est bien ainsi. Et le Syrp avait juste un vignettage fou, mais la couleur était correcte. Tout cela a été une énorme surprise. L’option la moins chère était peut-être la meilleure, ce qui n’arrive jamais en photographie.

Félicitations à Tiffen, qui fabrique des filtres depuis longtemps et ils ont un excellent produit.

Voilà donc un aperçu des filtres ND variables et des filtres ND standard. J’espère que cela vous aidera à prendre une décision, en tant que photographe ou vidéographe, sur ce qui vous convient le mieux pour acheter et utiliser votre appareil photo.

A propos de l’auteur : Jay P. Morgan est un photographe commercial avec plus de deux décennies d’expérience dans le secteur. Il enseigne la photographie par l’intermédiaire de sa société, L’objectif inclinéqui fonctionne une chaîne YouTube populaire. Cet article a également été publié ici.

Cet article a été rédigé par Jay P. Morgan et traduit par LesAppareilsPhoto.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesAppareilsPhoto.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.