Menu Fermer

Révision : Le Laowa 50mm f/2.8 Macro pour M4/3 est petit et pointu

Au cours des derniers mois, les copies de pré-production de le nouveau Laowa 50mm 2:1 F/2.8 Super Macro Lens for Micro Four Thirds (MFT ou M4/3) avait circulé parmi quelques macrophotographes M4/3.

Avec les lock-down COVID-19 qui se produisent partout dans le monde, il n’y a pas eu de photos prises sur le terrain avec ce nouvel objectif. Après que le disjoncteur de Singapour (l’équivalent du verrouillage) se soit relâché, j’ai demandé à Venus Optics de me laisser essayer cet objectif afin que nous puissions faire de vrais tests sur le terrain plutôt que de nous fier aux examens de laboratoire qui passent à côté de tant de points importants et pratiques à prendre en compte lors du choix d’un objectif macro.

Il ne s’agit PAS d’un examen technique approfondi, mais d’un rapport pratique sur le terrain après presque deux mois d’utilisation intensive. Pendant ces 2 mois, j’ai laissé mon appareil photo numérique habituel se reposer à la maison et j’ai essayé d’obtenir les meilleures photos avec le nouvel objectif Laowa.

Matériel utilisé pour les essais sur le terrain

L’objectif est arrivé très rapidement. MAIS, je n’avais pas d’appareil photo M4/3 ! Avec l’aide de mon ami Victor Cheah et le prêt généreux d’un Olympus PEN-F avec son diffuseur de flash Victor fait sur mesure (MERCI !), j’ai rapidement mis au point une configuration M4/3 simple pour la macro à fort grossissement.

Olympus PEN-F
Laowa 50 mm f / 2,8
Flash Viltrox JY-610II avec diffuseur DIY conçu par Victor Cheah
Petite lumière de focalisation LED COB

Questions fréquemment posées

Lorsque j’ai reçu la lentille pour la première fois, j’ai demandé au public de me poser des questions sur cette lentille, et j’ai compilé les réponses ici.

Qu’est-ce que l’APO et que signifie-t-elle pour moi ?

Le Laowa 50 mm est un objectif APO (apochromatique).

Les lentilles achromatiques sont corrigées pour mettre au point 2 longueurs d’onde (généralement le rouge et le bleu) dans le même plan. Les lentilles apochromatiques sont conçues pour mettre au point 3 longueurs d’onde (généralement le rouge, le vert et le bleu) dans le même plan, et sont également corrigées pour l’aberration sphérique à deux longueurs d’onde.

Qu’est-ce que tout cela signifie pour le profane ? Cela signifie simplement qu’il y a un meilleur contrôle de l’aberration chromatique (moins de ces franges bleues entre les régions de fort contraste). Il y aura également moins de franges bokeh, ce qui permettra d’obtenir des arrière-plans plus lisses et flous, c’est-à-dire une meilleure qualité d’image.

Comment se compare-t-il au Laowa 100mm 2x ? Que dois-je acheter ?

Le Laowa 50mm est destiné à la monture Micro Four Thirds (Olympus et Panasonic uniquement). Le Laowa 100 mm est destiné aux montures plein cadre typiques des reflex numériques, telles que Nikon F, Canon, Sony FE. Vous ne devriez pas avoir à faire un choix entre les deux objectifs.

A-t-il un couplage d’ouverture ? A-t-il une mise au point très ouverte ?

Oui, l’objectif n’a pas de bague d’ouverture, donc le contrôle de l’ouverture se fait via le boîtier de l’appareil, et il peut faire la mise au point lorsque l’ouverture est grande ouverte.

C’est probablement l’amélioration la plus bienvenue par rapport aux anciennes versions des objectifs macro, en grande partie grâce aux spécifications ouvertes de Micro Four Thirds.

Une mise au point automatique ?

Il s’agit d’un objectif à mise au point manuelle. Je recommande généralement d’utiliser la mise au point manuelle pour une meilleure précision en macrophotographie.

Se concentre-t-elle sur l’infini ?

Il se concentre de 2x à l’infini. Tout comme les autres objectifs macro classiques de Laowa. 🙂

Quelle est la distance de travail ?

À 2x, il se trouve à environ 44,45 mm de la pointe de l’objectif. Consultez le tableau des distances de travail au bas de cette revue pour une liste détaillée.

Qu’est-ce que le focus throw ?

La distance de mise au point est de 215°, ce qui permet une plus grande portée que de nombreux autres objectifs macro, et donc une plus grande précision de mise au point. Cela est particulièrement utile pour les installations sur trépied.

L’élément frontal est-il encastré ?

L’élément frontal est fixe et non encastré, de sorte que la poussière ne s’accumule pas à l’intérieur et qu’aucune araignée ne saute dedans.

Comment se compare-t-elle à l’objectif macro Olympus M.Zuiko Digital ED 60mm f/2.8 ?

La dernière fois que j’ai utilisé le Olympus 60mm c’était il y a 3 ans quand j’ai passé en revue le Twin Flash STF-8 d’OlympusJe ne peux donc pas faire de comparaison côte à côte sur le terrain. Honnêtement, je n’ai pas remarqué de différences évidentes dans la qualité de l’image. Les principales différences à noter seraient donc le faible grossissement du 60 mm, la distance focale évidemment plus longue et la capacité de mise au point automatique du 60 mm.

Quel est le prix et où acheter ?

Le prix de détail au moment de la sortie est de 399 $. Vous pouvez soit l’acheter directement auprès de Optique de Vénus ou MacroDojo. L’achat via MacroDojo m’aide un peu. Sans obligation bien sûr !

Photos de l’excursion sur le terrain

Au total, j’ai effectué 8 visites sur le terrain en 2 mois, en passant du temps à déterminer les réglages optimaux pour tirer le meilleur parti de cet objectif. La plupart des prises de vue ont été réalisées à 2x, sauf indication contraire. Voici les résultats !

Réglages de la caméra

J’ai utilisé les réglages ci-dessous pour la plupart des plans, sauf indication contraire.

ISO 200
Volet 1/250s
Ouverture f/6,3 (2x) ou f/8 (1x)
La puissance d’éclair varie de 1/64 à 1/32

Coccinelle imitant l’araignée (Paraplectana sp.)

Mes premiers tirs d’essai ont été effectués à f/11. La photo semble correcte, mais à 2x, l’ouverture effective est de f/33, donc si l’on regarde au pixel près, il y aurait une diffraction évidente. Pour en savoir plus sur les araignées imitant les coccinelles, consultez cet article.

Cicadelle (Coccosterphus sp.)

La diffraction n’est pas très évidente lorsqu’elle est redimensionnée pour être visualisée sur le web. Pour les personnes intéressées, j’ai une liste de contrôle pour les cueilleurs d’arbres également.

Vipère de Wagler (Tropidolaemus wagleri)

Beaucoup ont demandé si la distance de travail était trop courte à 44,45 mm. Elle était encore très utilisable pour moi, et j’ai pu aller jusqu’à 2x sur cette vipère de mine venimeuse. Avec une bonne diffusion du flash, l’éclairage n’était pas non plus un problème.

Cicadelle (Dichoptera sp.)

En suivant les résultats avec la diffraction, j’ai essayé d’utiliser des ouvertures plus larges à f/5,6 et f/6,3. La netteté s’est considérablement améliorée. Ce cliché était une pile de 3 clichés à la main. Ce planthopper appartient à la même famille que le populaire les punaises de lanterne!

Scorpion fouetté sans queue (Amblypygi)

A f/5.6, j’ai trouvé le DOF très mince et un peu trop inconfortable. Personnellement, f/6.3 est un bon compromis.

Araignée à face d’ogre (Asianopis sp.)

Avec des piles de 2 ou 3 plans et à f/6,3, le DOF est assez décent.

Araignée de chasse (Heteropoda venatoria ♀)

Cette photo a été prise à 1x, avec une pile de 2 photos, révélant tous les détails poilus.

Fausse lanterne (Dictyopharidae)

Un objectif 2x sur une image M4/3 est équivalent à 4x sur un appareil DSLR plein cadre. Cette configuration me permet de prendre des gros plans comme celui-ci.

Chenille du panda

L’un des avantages d’utiliser un capteur plus petit est un DOF plus profond. Il nous permet d’obtenir plus de détails d’un sujet en mouvement qu’il n’est possible d’empiler. Cette chenille se déplaçait comme une danse du lion et était presque impossible à empiler.

Longicorne (Pterolophia sp.)

Bien sûr, lorsqu’un sujet est stationnaire, ce serait une excellente occasion de faire une simple pile et d’obtenir une quantité énorme de détails du sujet. Pour d’autres coléoptères, voir ma liste de contrôle des cérambycidés.

Araignée à queue de scorpion (Arachnura sp.)

Un des avantages d’une petite installation est qu’elle nous permet d’approcher des sujets dans un feuillage plus profond avec un minimum de perturbation.

Poux des plantes (Psyllidae)

Avec une installation plus légère, il est également plus facile de tenir le tout d’une seule main.

Pour vous donner une idée de l’ampleur du sujet, voici une photo de mon ami qui tente de photographier le pou des plantes.

Nymphe de Katydid (Tettigoniidae)

Après plusieurs séries d’expériences, je m’étais fixé une ouverture de f/6,3 pour 2x, et de f/8 pour 1x.

Crabe araignée (cf. Tarrocanus sp.)

J’étais devenu très à l’aise avec les gros plans de la plupart des sujets à un grossissement de 2x.

Araignée tisserande orbe (Araneidae)

Araignée tisserande orbe (Araneidae)

Une autre vue de l’araignée ci-dessus, montrant des pseudo-yeux sur sa partie postérieure.

Pull lourd (Hyllus diardi ♂)

Il s’agit d’une photo fortement recadrée pour montrer les détails et la netteté de l’image.

Insecte foliaire (Phyllium chrisangi)

Pour le plaisir, j’ai empilé un système de relais sur l’objectif, composé de deux filtres Raynox pour gros plans et d’un objectif de télévision en circuit fermé. Le fort grossissement a permis de relayer assez bien l’image CCTV vers le capteur M4/3. Il s’agit d’un dispositif expérimental, donc n’essayez pas de regarder la qualité de l’image. La qualité de l’image est généralement faible pour les systèmes de relais CCTV.

Ce n’est pas tous les jours qu’on peut arriver à photographier le sujet avec la personne qui lui a donné son nom. Rencontrez Chris Ang avec Phyllium chrisangi !

Insecte foliaire (Phyllium chrisangi)

Le problème de ces systèmes est qu’avec une distance de travail de 1 cm (non due à l’objectif, c’est une caractéristique de ces systèmes), le sujet peut facilement monter sur l’objectif. Ce n’est pas vraiment un inconvénient pour moi, car j’aime coller l’objectif de près au visage du sujet. Une fois, j’ai collé l’objectif dans la bouche béante d’un caméléon. Mais c’est une autre histoire…

Voici comment le tir a été effectué. Le port d’un masque sur le terrain est une expérience assez inconfortable. Photo par Chris Ang.

Tisseuse d’orbe à longue mâchoire (Tetragnatha sp.)

Retour à la seule utilisation du Laowa 50mm. Cette fois, j’ai essayé de faire des piles de 5 photos pour obtenir une image nette de la dentition de l’araignée.

Araignée lynx (Hamataliwa sp.)

Certains d’entre nous l’appelaient la « face de singe ». C’est en fait une toute petite araignée d’environ 3-4 mm de long.

Araignée sauteuse (Viciria praemandibularis)

De temps en temps, je tentais encore quelques prises de vue à une largeur légèrement supérieure à 1x.

Araignée sauteuse (Viciria praemandibularis)

Mais qui pourrait résister à l’envie de tirer à nouveau au 2x ?

Carabes (Drypta sp.)

Photographié le week-end dernier, un magnifique coléoptère terrestre à l’aspect mat. Regardez ce visage profondément marqué !

Araignée de chasse (Gnathopalystes sp.)

Gros plan d’une araignée verte de chasseur, qui se concentre sur les anneaux jaunes autour de ses yeux.

Araignée à face d’ogre (Asianopis sp.)

Première rencontre avec une jeune araignée à face d’ogre ! Elles ont l’air si bizarres de près.

Grue (Tipulidae) avec acariens

Cette pauvre mouche de la grue était couverte d’acariens, mais pouvait quand même voler !

Coccinelle imitant l’araignée (Paraplectana sp.)

Le premier plan d’essai de ce post mettait en scène une araignée rouge imitant une coccinelle. Il est seulement possible de la compléter avec une jeune coccinelle blanche. 🙂

Conclusion

Cette étude de terrain ne comprend qu’un petit sous-ensemble des photos que j’avais prises avec ce dispositif. Au total, j’aurais dû prendre environ 3000 photos d’essai et télécharger plus de 400 gardiens. Pour voir les autres photos, je les ai compilées en un album Flickr.

Pour

Large gamme de focalisation de 2x à l’infini
Petite taille et poids léger
Lanceur à longue portée
Une distance de travail décente
Une image de grande qualité
Couplage d’ouverture

Contre

Pas d’autofocus
Une résolution plus faible que celle des images complètes
A l’aide, je ne peux pas penser à plus…

Après deux mois avec cet objectif, j’étais devenu très à l’aise avec cette installation, et je n’hésitais pas à courir après les sujets vraiment minuscules. En termes de netteté, comme la plupart des objectifs Laowa, il est inégalé une fois que vous avez bien réglé l’ouverture. C’est aussi l’un des plus petits objectifs macro du marché et il est facile à ranger. Vraiment, qu’est-ce qu’il n’y a pas à aimer dans cet objectif ?

Vous pouvez commander l’objectif directement auprès de Optique de Vénus ou MacroDojo. Le transport maritime commence à la fin du mois d’août 2020. L’achat via MacroDojo m’aide un peu (je ne suis pas payé pour écrire tout cela).

A propos de l’auteur : Nicky Bay est un macrophotographe basé à Singapour. Vous pouvez trouver plus d’informations sur son travail et suivre ses aventures à travers son site web et Flux de photos Flickr. Cet article a également été publié ici.

Cet article a été rédigé par Nicky Bay et traduit par LesAppareilsPhoto.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesAppareilsPhoto.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.