Menu Fermer

Le photographe de mariage passe en revue le Nikon D780

Voici mes réflexions sur la Nikon D780 après avoir filmé un mariage de 9 heures avec une personne à Londres en février 2020. Je l’ai eu pendant 3 jours, donc ce n’est pas un examen technique exhaustif ; je ne vais pas le disséquer ou le regarder au pixel près, mais juste rapporter mes impressions en tant que photographe de mariage à plein temps qui utilise normalement deux D750.

En tant qu’utilisateur de longue date de deux D750, tous deux à l’agonie, I’m est désireux de les mettre à niveau et, en tant qu’utilisateur de Nikon, il est confronté à une décision délicate. J’ai été enthousiaste lorsque Nikon a annoncé qu’ils entraient sur le marché des appareils sans miroir et j’ai attendu patiemment de voir comment la série Z a évolué. Le Z6 et le Z7 sont tous deux de superbes appareils, et je suis toujours tenté d’ajouter un Z6 à mon arsenal.

Mais quand j’ai entendu parler du Nikon D780, j’ai pensé que je pourrais le faire tourner à un mariage pour voir s’il pouvait offrir le meilleur des deux mondes—un DSLR avec un OVF qui comprend également toutes les fonctions sans miroir d’un Z6 en vue en direct.

En tant que DSLR, je ne peux’penser à rien pour critiquer le D780 (enfin, un tout petit détail, que je’irai voir plus loin). Du point de vue de l’expérience utilisateur, il est superbe. L’obturateur est beaucoup plus silencieux et plus réactif que le coup de marteau du D750, et appuyer sur le bouton de l’obturateur est une expérience très satisfaisante. Je pense qu’il est similaire au D850 et maintenant au Z6.

C’est facile à filmer et ça fait du bien. Cela peut sembler un petit point, mais quand vous’rez à l’écart toute la journée, cela fait une grande différence, et j’ai trouvé l’expérience beaucoup plus agréable que le D750.

Quand on utilise l’OVF, il n’y a pas de mode silencieux (et Nikon’s ‘quiet&rsquo ; le mode est purement comique, comme les utilisateurs de Nikon le savent) mais le son régulier de l’obturateur est suffisamment silencieux pour que je sois complètement heureux, et I’m est difficile dans ce domaine ! Je comprends qu’un obturateur silencieux serait utile dans certains services religieux austères, mais la plupart du temps, il n’est pas nécessaire pour moi tant que je me sens discret.

L’ergonomie est également à l’honneur. Il est un peu plus grand que le D750 et est confortable à tenir avec tous les boutons aux bons endroits. Ce qui intéresse les utilisateurs du D750, c’est qu’il y a maintenant un bouton AF-on dédié à l’arrière et un bouton ISO en haut, à côté du bouton de compensation d’exposition. Cela dit, vous pouvez personnaliser le D750 pour qu’il fasse à peu près la même chose, donc I’je ne suis pas très enthousiaste à l’idée de ces nouveaux boutons.

Le seul petit défaut que j’ai est l’absence de joystick comme les Z et D850. Je trouve que la navigation des points de focalisation est plus rapide avec un joystick, mais la mise au point reste rapide et facile avec le pad.

L’AF est rapide et rapide. Le D750 n’est pas avare, mais le D780 est plus sûr de lui et super rapide. Il hérite de l’algorithme de focalisation du D5&rsquo et constitue une nette amélioration par rapport au D750. Je ne le dirais pas nuit et jour, mais l’amélioration est notable. Comme les photographes de mariage le savent, la précision de la mise au point automatique est l’une des caractéristiques les plus importantes d’un appareil photo et, avec le D780, j’ai eu l’impression de ne pas avoir manqué plus de 9 heures. Cependant, je ne prends que des photos AF-C en un seul point, donc je ne peux pas commenter le suivi ou les modes automatiques.

Le D780 partage le capteur du Z6’s, qui est superbe. L’ISO élevé est ridicule, les fichiers jusqu’à ISO 32000 étant utilisables si vous ne’tes pas gênés par un peu de bruit. Les détails et les couleurs tiennent bien la route. Vous pourriez probablement aller encore un peu plus haut si vous’tes en train de voler près du siège de votre pantalon.

Les fichiers eux-mêmes sont très beaux et ont toute la bonne dynamique à laquelle nous sommes habitués chez Nikon. C’est une qualité des fichiers Nikon qui m’a fait rester avec eux toutes ces années. Je ne peux pas vous dire scientifiquement ce que c’est, mais il y a une profondeur et une richesse tonale que j’adore et j’ai adapté mon style d’édition pour profiter de la gamme dynamique.

La récupération des hautes lumières et des ombres est excellente et il y a’une latitude dans les fichiers qui les rend très malléables pour tout style d’édition. Dès la sortie de l’appareil, les couleurs sont très agréables et la balance des blancs automatique semble plus cohérente que celle du D750. Je modifie la balance des blancs en post-production, donc c’est’un gros problème pour moi, mais la cohérence est un bon point de départ.

En tant que reflex numérique, c’est un fantastique élément de kit que tout photographe d’événement ou de mariage aimerait avoir. On pourrait même être tenté de l’appeler une bête.

Mais c’est aussi une caméra sans miroir, non ? En quelque sorte. Si vous la regardez en direct, elle devient un Z6, avec les mêmes capacités de mise au point et d’écran tactile. Je n’ai pas’utilisé la vue en direct de manière intensive, car un mariage n’est’pas vraiment l’endroit où commencer à expérimenter, mais dans le temps que j’ai eu, je l’ai assez utilisé pour me faire une opinion.

Après trois jours avec la caméra, je ne suis toujours pas un grand fan de la prise de vue et de la composition en direct, mais je suis sûr que c’est juste une question de pratique et je peux voir qu’elle a sa place&mdash, par exemple, en tirant depuis la hanche ou en hauteur. Je me méfie un peu de l’utilisation de la vue en direct pour filmer sous des angles funky car mes compositions pourraient commencer à devenir un peu folles, mais ça, c’est une autre histoire.

L’autre grand avantage de la prise de vue en direct est que vous pouvez filmer en silence. Je connais des photographes de mariage qui jurent par le mode silencieux toute la journée, mais ce n’est pas vraiment un problème pour moi, bien que je l’accueille volontiers dans les cérémonies d’église silencieuses.

En dehors des prises de vue silencieuses, l’un des principaux atouts des caméras sans miroir, en particulier des Sonys, est la capacité de détecter et de suivre les visages et les yeux, j’étais donc très enthousiaste de voir comment le D780 s’en sortait. Les photographes qui possèdent le Sony A9 et la dernière série A7 savent à quel point il peut être bon et utile pour filmer des événements rapides. Malheureusement, on ne peut pas en dire autant du D780. Il n’a souvent pas réussi à capter l’attention et s’est montré un peu erratique et imprévisible.

Je suis sûr que dans un environnement lent, comme les portraits ou les photos, c’est très bien, mais dans l’environnement rapide d’un mariage, c’est loin d’être assez bon pour être fiable. La détection des visages semble bien fonctionner et pourrait être plus utile que la poursuite visuelle, mais là encore, elle semble perdre le sujet trop facilement. Tout dépendra de votre style de prise de vue, mais pour moi et pour la façon dont je photographie les mariages, je doute que je l’utilise.

I’rement que Nikon rattrapera son retard à un moment donné et depuis que j’ai filmé le mariage, Nikon a déjà sorti le firmware 3.0 pour le Zs qui a considérablement amélioré le suivi, donc I’rement que cela va se répercuter sur le D780 s’il n’a pas encore’t.

Par rapport à la vue en direct sur le D750, que je pourrais généreusement décrire comme totalement inutile, je suis heureux d’annoncer que la vue en direct du D780&rsquo, lorsqu’il ne s’agit pas d’essayer de détecter les yeux et les visages, est excellente. Je pense qu’il possède l’un des meilleurs écrans du marché et qu’il est très agréable à utiliser.

L’aperçu de l’exposition change rapidement lorsque l’on compose le numéro et le fait de pouvoir cliquer et prendre des photos sur l’écran LCD est une bonne chose (bien qu’il faille faire attention à ne pas prendre de nombreuses photos par erreur). Vous pouvez également utiliser l’écran tactile en mode de détection du visage et des yeux pour changer de sujet rapidement sans avoir à utiliser la méthode plutôt maladroite qui consiste à appuyer sur le bouton OK* pour réinitialiser le point de mise au point au centre de l’écran, puis à naviguer vers les sujets. Donc si vous’tes un fan de la prise de vue en direct et que vous’tes pas gêné par l’AF des yeux, il’est très réactif et fonctionne bien.

*En outre, cela semble avoir été trié dans la dernière mise à jour du firmware sur le Zs, donc cela peut avoir déjà changé sur le D780.

Je dois également mentionner la fonctionnalité de l’écran LCD, qui possède les mêmes fonctions et caractéristiques d’écran tactile que le Z6. Vous pouvez accéder à des éléments clés du menu tels que le WB, les zones de mise au point, la qualité de l’image et bien d’autres grâce à l’écran LCD, qui permet une sélection rapide à la volée. Et j’ai aussi beaucoup apprécié les fonctions de lecture et de révision d’images, qui permettent de passer d’une image à l’autre ou de zoomer rapidement pour vérifier la mise au point.

C’est un moyen rapide et réactif de naviguer dans de nombreux éléments de menu et de consulter des images.

Ma caractéristique préférée de la vue en direct était le pic de mise au point, et en particulier son utilisation en conjonction avec la bague de mise au point sur l’objectif. Pour ma méthode de mise au point (bouton arrière dans l’AF-C), je pouvais garder le pouce sur le bouton AF-On et tourner la bague de mise au point en même temps pour enclencher le pic de mise au point. Il fonctionne vraiment bien et est excellent en basse lumière si vous’avez du mal à faire la mise au point, ou si vous voulez simplement avoir la confirmation qu’il’a atteint son but.

Alors, vais-je en acheter deux pour remplacer mes vieux D750 ?

En tant que DSLR, il est irréprochable et fait son travail de manière experte. Il n’y a rien à redire à ce sujet. La vue en direct est meilleure de jour comme de nuit par rapport au D750 et il est très utilisable avec quelques fonctions intéressantes. Mais je dois me demander ce que le D780 ferait pour moi que le D750 fait’t.

Dans le contexte de mes photos de mariage et de ce qui est important pour moi, je dirais que ce serait surtout le mécanisme d’obturation plus silencieux et plus réactif et aussi le capteur amélioré, surtout à des ISO élevés. La vue en direct et la fonctionnalité de l’écran LCD sont agréables, mais ne sont pas des arguments décisifs pour moi. Si cet appareil était sorti il y a quelques années, tout le monde en serait ravi, mais il n’est pas aussi excitant que ce qui se passe dans le monde des appareils photo sans miroir.

Si vous préférez photographier avec un OVF, le Nikon D780 vous servira très bien pendant plusieurs années. Mais 2020 sera probablement une année importante pour le sans miroir avec Canon, et avec un peu de chance avec Nikon, car ils commencent enfin à faire tourner Sony. Pour moi, c’est dans le monde sans miroir que l’innovation et l’excitation sont les plus grandes, et c’est la direction que prend I’rsquo;m.

Note de l’auteur : Toutes les images de cette page ont été prises sur le Nikon D780 avec le Nikon 28mm 1.8mm, 35mm 1.8 et le Nikon 24-70 2.8.

A propos de l’auteur : Rik Pennington est un photographe documentaire de mariage, père de famille et future rock star, qui filme régulièrement des mariages au Royaume-Uni, en France et en Italie (entre autres). Vous pouvez trouver plus d’informations sur son travail sur son site web ou en lui donnant une suite sur Instagram et Facebook. Ce poste a également été publié ici.

Cet article a été rédigé par Rik Pennington et traduit par LesAppareilsPhoto.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesAppareilsPhoto.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.