Menu Fermer

Diaporama : Lauréats du premier prix du photographe de l’année 2020 de Nature TTL

Les lauréats du premier prix du photographe de l’année 2020 de Nature TTL

Les lauréats du premier concours du photographe TTL de l’année 2020 ont été récemment annoncés. Plus de 7 000 images ont été soumises par des photographes de la vie sauvage, des paysages et des macrophotographies de 117 pays différents. Le photographe français Florian Ledoux a reçu le grand prix £1000 et le titre de Overall Winner pour son image « Above the Crabeater Seals ». Si elle me semble familière, c’est parce que cette photo, prise en Antarctique, était aussi une Lauréat des Drone Awards 2019.

C’était un matin calme et le soleil était sur le point de se lever. Lorsque j’ai vu toute la glace dériver le long du voilier dans le fjord où nous étions ancrés, avec beaucoup de phoques crabiers se reposant sur la glace, j’ai immédiatement su, grâce à mes expériences précédentes, que cela me ferait plaisir et que des images vraiment graphiques et étonnantes raconteraient l’histoire de la façon dont ils utilisent la glace pour se reposer après avoir mangé la nuit », explique Florian Ledoux, lauréat du concours, à DPReview sur la façon dont il a planifié sa capture à l’avance.

Il est important que toute personne inspirée par ce style d’image de bourdon comprenne l’importance de la faune et de la flore sauvages et qu’elle ait une approche éthique. Assurez-vous que votre bourdon n’effraie pas les animaux ou ne les dérange pas, et respectez toujours les réglementations locales », a déclaré Ledoux à Nature TTL lorsqu’il a appris sa victoire.

Il est important que toute personne inspirée par ce style d’image de bourdon comprenne l’importance de la faune et de la flore sauvages et qu’elle ait une approche éthique. Veillez à ce que votre bourdon n’effraie pas les animaux ou ne les dérange pas ».

Selon Will Nicholls, cameraman spécialiste de la faune et organisateur du concours, « l’image de Florian&rsquo offre un angle unique que l’on ne voit pas souvent dans la photographie de la faune. Les juges ont eu un choix difficile à faire, mais le détail et la forte composition des phoques entourés par la glace brisée l’ont fait ressortir de la foule ».

Le gagnant de la catégorie Paysage, Marek Biegalski, a également utilisé un drone pour montrer un troupeau de moutons se reposant à l’ombre d’un arbre. La catégorie Macro a été remportée par le photographe chinois Minghui Yuan pour son image simple et bicolore d’une demoiselle qui se repose sur un brin d’herbe. Le gagnant de la catégorie Jeunesse, Saptarshi Guyen, 15 ans, originaire d’Inde, représente un drongo à la recherche d’insectes fuyant les feux de prairie.

Des milliers de personnes ont voté pour la catégorie « Choix du public ». L’image complexe de Robert Ferguson d’un pélican luttant pour avaler un poisson a reçu le plus de votes. C’est le premier des nombreux concours annuels de photographie à venir, selon Nature TTL. Nature TTL offre aux photographes de tous niveaux des tutoriels gratuits et des fonctionnalités qui peuvent être trouvées ici.

Gagnant général (&amp ; gagnant de la catégorie « faune ») : « Above the Crabeater Seals » par Florian Ledoux

Pris en charge : Antarctique

A propos de cette photo : « Vue aérienne de phoques crabiers se reposant en groupe sur la glace après s’être nourris la nuit. La vue aérienne nous permet de mieux comprendre comment la faune utilise la glace pour se reposer et mettre bas ».

Matériel utilisé : Phantom 4 Pro+

Deuxième, catégorie « faune » : « Chouette effarouchée » par Paul Holman

Pris en charge : Royaume-Uni

A propos de cette photo : « Le petit hibou a fait son apparition à la fenêtre pendant l’éclat du soleil matinal. Un couple de choucas effrayés par sa présence a commencé à le bombarder en plongée. Après quelques passages, j’ai remarqué le reflet du choucas dans la vitre adjacente et j’ai décidé d’essayer de capturer ce comportement. Le regard effrayé du chouette ajoute un peu d’humour à l’image ».

Matériel utilisé : Canon EOS 7D II, objectif Canon EF100-400mm Mark II

Hautement recommandé, catégorie faune sauvage : Sleeping the Fall Off » par Terje Kolaas

Pris en charge : Norvège

A propos de cette photo : « Une colombe à collier dans un jardin au milieu de la Norvège fait une pause pour se nourrir pendant une forte chute de neige. Un réverbère isolé en arrière-plan crée un halo autour de l’oiseau. Dès que la chute de neige s’arrête, il se débarrasse de la neige sur ses épaules et retourne à sa routine quotidienne en ramassant le blé dans les champs voisins. J’ai essayé plusieurs vitesses d’obturation différentes pour faire varier le mouvement de la neige, celle-ci est à 1/40s ».

Matériel utilisé : Nikon D850 + objectif 600mm f/4

Hautement recommandé, catégorie faune sauvage : Respiration » par Bence Máte&#769 ;

Pris en charge : Roumanie

A propos de cette photo : « Un ours brun gronde un avertissement de sa présence à un intrus, son souffle disparaissant lentement dans la forêt sans vent.

Matériel utilisé : Canon EOS-1D X Mark II ; objectif 400 mm

Hautement recommandé, catégorie faune sauvage : Badger Blues » par Dave Hudson

Pris en charge : Royaume-Uni

A propos de cette photo : « J’avais passé des heures à observer un certain nombre de décors dans la région, mais j’ai décidé de me concentrer sur celui-ci en raison de l’abondance de cloches bleues. Je me suis installé près d’une des pistes de blaireaux, sachant que je n’aurais qu’une seule chance et que j’aurais besoin de beaucoup de chance. Au bout de quelques heures, j’ai commencé à entendre des mouvements. La lumière s’éteignait rapidement et je savais qu’il ne faudrait pas longtemps avant qu’il fasse trop sombre pour prendre des photos.

Un blaireau adulte est venu vers moi en premier, reniflant l’air comme ils le font souvent et se dirigeant vers moi. Il a dérivé hors du champ de tir et dans les cloches bleues, mais, à ma grande joie, derrière lui se trouvait un petit. Il semblait assez à l’aise, alors j’ai cliqué sur l’obturateur et j’ai pris quelques photos ».

Matériel utilisé : Nikon D3s avec objectif sport Sigma 120-300 f/2.8

Gagnant, catégorie paysage : Jeu de l’ombre par Marek Biegalski

Pris en charge : Italie

A propos de la photo : « Image aérienne prise en Toscane dans la lumière d’automne. Un troupeau de moutons se cachait à l’ombre du soleil sous l’ombre d’un arbre ».

Matériel utilisé : DJI Mavic Pro 2

Deuxième, catégorie paysage : Arc-en-ciel viking » par Alessandro Cantarelli

Pris en charge : Islande

À propos de cette photo : « Je suis très attaché à cette photo, à la fois en raison de la difficulté technique et parce qu’il a fallu des années pour la réaliser. Au cours des dernières années, je me suis retrouvé des dizaines de fois en Islande, dont plusieurs fois j’ai eu la chance d’être témoin de conditions incroyables sur le Vestrahorn.

Voir un lever de soleil aussi puissant sur la droite était déjà magique, et la pluie très intense m’a rendu les choses difficiles mais elle m’a fait un grand cadeau : un double arc-en-ciel sur ma gauche qui compensait parfaitement la forte lumière sur la droite. 88 couches dans Photoshop pour créer un panorama ; 6 photos entre parenthèses ».

Matériel utilisé : Canon EOS 5D Mark IV + objectif Samyang 12mm f/2.8 fisheye

Hautement recommandé, catégorie Paysage : Vallée de l’Escaut » par Bart Heirweg

Pris en charge : Belgique

A propos de cette photo : « Au début de l’automne, la vallée de l’Escaut est souvent remplie d’une épaisse couche de brouillard par des matins clairs et sans vent. Lorsque le soleil commence à se lever, le brouillard disparaît lentement, révélant le paysage en dessous. Vue d’en haut, cette atmosphère est tout simplement magique ».

Matériel utilisé : DJI Mavic Pro 2

Gagnant, catégorie macro : Peinture chinoise » de Minghui Yuan

Pris en charge : Chine

A propos de cette photo : « Je portais une salopette imperméable dans le ruisseau de la montagne Dabie, en attendant d’observer cette Matrona basilaris (demoiselle). La Matrona basilaris est le roi du ruisseau ici. Il y a une Matrona basilaris mâle tous les 3 mètres. Ils attendaient que la femelle survole son territoire ; le mâle a chassé un adversaire mâle et s’est ensuite arrêté à la pointe de l’herbe.

Sur le fond du ciel, j’ai découvert le lien entre les lignes de l’herbe et le sujet. La nature elle-même est une simple peinture ».

Matériel utilisé : Nikon D7000, objectif macro Tamron 180mm f/3.5

Hautement recommandé, catégorie Macro : Rien d’autre que cet arbre » par Caitlin Henderson

Pris en charge : Australie

A propos de cette photo : « Le Lichen Chasseur (Pandercetes gracilis) est une incroyable espèce d’araignée arboricole du nord tropical de l’Australie. Son camouflage étonnant lui permet de se fondre parfaitement avec l’écorce des arbres et les lichens, et est presque impossible à repérer de jour.

La nuit, je suis parti à la recherche de ces araignées avec une torche, utilisant leur reflet pour découvrir leur cachette à la vue de tous ».

Matériel utilisé : Objectif macro Canon EOS 7D, Canon EF-S 60mm f/2.8

Hautement recommandé, catégorie Macro : Trailblazer » par Christian Wappl

Pris en charge : Thaïlande

A propos de la photo : « Il était minuit passé dans la forêt du jardin botanique péninsulaire (Trang, Thaïlande), mais une lumière brillait encore dans l’obscurité. Une grande larve de luciole (Lamprigera sp.) émettait une lueur constante à partir de ses organes lumineux.

Je voulais capturer la scène d’une manière qui célèbre sa bioluminescence, et j’ai décidé d’une longue exposition avec un flash à rideau arrière. La prise de vue devait être faite dans l’obscurité quasi totale, ce qui signifiait que je devais estimer la position de la larve de luciole dans le cadre ».

Matériel utilisé : Canon EOS 5DS, Canon EF 16–objectif 35mm f/4L

Hautement recommandé, catégorie Macro : Home Sweet Home » par Jesslyn Saw

Pris en charge : Malaisie

A propos de cette photo : « Pendant mes vacances dans la maison familiale en Malaisie, j’ai entrepris de documenter autant de types d’araignées sauteuses que possible en quinze jours.

Combattant la pluie, la chaleur et l’humidité des tropiques, le meilleur moment pour chasser ces araignées était tôt le matin et en fin d’après-midi. C’est lors d’une de ces excursions de fin d’après-midi que j’ai vu cette araignée sauteuse colorée et que j’ai découvert un nid à proximité. Espérant que le nid appartenait à cette araignée en particulier, je suis revenu tôt le lendemain matin pour la photographier dans son nid. À ma grande joie, j’ai vu que le nid appartenait bien à cette araignée. Cependant, il m’a fallu encore deux jours de visites matinales pour finalement réussir à photographier l’araignée dans son nid ».

Matériel utilisé : Olympus OM-D E-M5 Mark II, objectif macro 60mm f/2.8

Gagnant, catégorie des moins de 16 ans : Phoenix » par Saptarshi Gayen

Pris en charge : Inde

A propos de cette photo : « Au cours des 4-5 dernières années, j’ai constaté qu’à la fin de chaque hiver, les agriculteurs de cette immense prairie brûlent généralement l’herbe et les roseaux pour nettoyer la terre en vue des prochaines récoltes.

Lorsque le feu se propage sur la terre, de petits insectes commencent à en sortir. Alors le courageux Drongo noir commence à profiter de ce moment en les mangeant et en volant au-dessus du feu vivant. Les oiseaux s’assoient généralement sur une branche sans peur et observent les mouvements des insectes lorsque le feu se propage dans une nouvelle zone, puis il vole près du feu pour la capture. Cette image est en plein écran, et le calme du Drongo me rappelle l’empereur romain Néron ».

Matériel utilisé : Objectif Nikon D7100, Nikon 200-500mm f/5.6E VR

Deuxième, catégorie des moins de 16 ans : Le berceau de la vie » par Tama

Pris en charge : Hongrie

A propos de cette photo : « A la fin de l’hiver en février, les lacs de soude sont pleins de vie en Hongrie. Ces lacs sont le sanctuaire d’une grande variété d’oiseaux aquatiques.

Entre le village de Tömörkény et Pálmonostora se trouve un beau lac caché, mais inconnu, qui est entouré et couvert de roseaux et de laîche – donc impossible à observer.

J’ai pris cette photo aérienne à l’aide d’un drone télécommandé. J’utilise une technique spéciale pour approcher lentement les oiseaux à très haute altitude, une méthode également utilisée par les experts en conservation pour compter la population des oiseaux.

Sur la photo, les canards sauvages roulent dans l’eau boueuse et laissent des lignes dans l’eau jaunâtre-brunâtre, parfois violette, colorée par des matières organiques provenant de la décomposition de la canne. La palette de couleurs étincelantes de l’image est composée par le ciel bleu et la réflexion des nuages blancs sur la surface de l’eau’s.

Matériel utilisé : DJI Phantom 3 Standard

Lauréat du prix People’s Choice Award : « I’m not going easy » par Robert Ferguson

Pris en charge : Singapour

A propos de la photo : « C’est le grand pélican blanc (Pelecanus onocrotalus), qui lutte contre un poisson non indigène. Ces merveilleux oiseaux sont libres d’errer, mais ont établi une grande colonie sur l’une des îles artificielles du vieux parc de Jurong à Singapour.

J’avais réglé mon appareil photo pour prendre quelques portraits et observer leur comportement, et j’ai remarqué un oiseau en particulier qui avait attrapé un des gros poissons de l’étang. J’ai regardé, intrigué, l’oiseau nager en rond, trempant son bec, prenant de l’eau, puis levant son bec pour tenter d’avaler sa grande proie. Mais à chaque fois, le poisson étendait ses épines acérées sur ses nageoires – vous pouvez le voir accroché au bec ici – et se logeait fermement.

Cela a duré plus de 20 minutes, sans qu’aucune des parties ne se fatigue. J’étais fasciné de voir les veines complexes de la poche de la gorge des oiseaux, alors que le ciel couvert éclairait la peau fine, et j’ai dû me déplacer et m’accroupir bas sur le sol pour obtenir le cliché ».

Matériel utilisé : Canon EOS-1D X Mark II, objectif 200-400mm f/4
&#8233 ;

Cet article a été rédigé par et traduit par LesAppareilsPhoto.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesAppareilsPhoto.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.