Menu Fermer

Un nouveau projet de loi britannique permettrait à la police d'arrêter, de fouiller et de saisir des drones

Le Royaume-Uni réprime l'utilisation dangereuse et potentiellement illégale des drones via le nouveau projet de loi sur la gestion du trafic aérien et les aéronefs sans pilote, qui a été soumis au Parlement britannique pour une deuxième lecture le 27 janvier. Selon une annonce du Parlement, ce projet de loi donner à la police britannique le pouvoir d'ordonner à un drone d'atterrir, de l'inspecter et, le cas échéant, de le saisir.

Ce nouveau projet de loi accorderait à la police britannique une variété de nouveaux pouvoirs, y compris la possibilité d'arrêter et de rechercher des drones dans les aéroports et les prisons, deux endroits sensibles où les drones peuvent être utilisés pour tout, du trafic de drogue au ravage de la société.

Dans le cadre d'un amendement à la loi de 1997 sur la police, les forces de police britanniques, ainsi que les «autorités pénitentiaires de haut rang», seront autorisées à utiliser des mesures de lutte contre les drones dans les cas où des drones sont utilisés illégalement. De plus, ce projet de loi permettrait à la police d'imposer des amendes aux opérateurs de drones «sur place» s'ils commettent certaines infractions, y compris le défaut de prouver qu'ils ont les bonnes autorisations ou exemptions qui les autorisent à enfreindre les règles qu'ils ont prises en train de violer (voler trop près d'un bâtiment particulier, par exemple).

Le gouvernement britannique souligne que ce projet de loi n'affecterait que les opérateurs de drones qui pilotent illégalement des drones et qui mettent d'autres personnes en danger. Les photographes sont spécifiquement mentionnés comme l'un des groupes de personnes qui pourront toujours utiliser des drones, en supposant bien sûr qu'ils respectent toutes les lois et réglementations locales.

Le projet de loi complet, ainsi que le procès-verbal des débats, sont disponibles sur le site Internet du Parlement.

Via: DroneDJ