Menu Fermer

Critique: Une perspective de paysage du Tamron 17–28 mm f / 2,8 Di III

Mon objectif principal dans cet article n'est pas

J'ai reçu le Tamron 17

Divulgation complète: je suis ambassadeur de Tamron et de NiSi.

D'abord quelques spécifications:

Champ de vision: 75

L'objectif est étonnamment petit et léger, et il équilibre très bien sur mon ancien Sony a7R.

Octobre offre toujours une voie lactée décente dans le sud de la Norvège, donc l'objectif de ma première sortie avec le Tamron était les étoiles.

f / 2,8, 30 s, 17 mm, ISO 6400

L'image ci-dessous est un recadrage rapproché d'une section du ciel. Ce que j'ai remarqué avant tout, c'est qu'il n'y a presque pas de franges de couleur autour des étoiles. Ensuite, ce coma est bien contrôlé. Les étoiles sont un peu étirées, mais je reproche cela à un temps d'exposition un peu trop long. Une vingt-deuxième exposition aurait probablement été une meilleure solution. La règle des 500 suggère cependant qu'à 17 mm, il devrait être possible de photographier des expositions de 29 secondes sans étirer les étoiles.

Je me souviens très bien de la première fois où j'ai eu une caméra Sunstar à huis clos; comment j'ai sauté de joie pure. J'aime toujours avoir une bonne étoile solaire quand je sors avec l'appareil photo, mais cette première joie de vivre s'est un peu estompée, je le crains. À vrai dire, je n'avais pas

f / 22, ISO 100, 17 mm

Flare est très bien contrôlé. J'ai trouvé quelques petites taches dans la neige et un demi-cercle sous l'un des rayons du soleil

Début décembre, de la glace s'était formée sur les lacs. J'ai tourné la scène ci-dessous à la fois à f / 11 et f / 22 quelque chose qui devrait nous donner une idée de la diffraction à des ouvertures étroites lors de la comparaison des deux.

f / 11, ISO 100, 17 mm

f / 11 coupe courte:

f / 22 fermer le recadrage:

Sans surprise, peut-être, il y a une légère perte de netteté et de détails lors de la prise de vue f / 22.

J'utilise généralement l'ouverture la plus étroite pour les étoiles du soleil et également pour la mise au point lorsque j'ai des sujets très proches de l'objectif qui sont immobiles. En plus de ces expositions, je prends également des expositions f / 11 ou f / 8 pour le reste de la scène ou pour l'arrière-plan lors de la mise au point. Inutile de dire peut-être que les différentes expositions sont mélangées dans Photoshop.

Le 2 janvier (le jour de mon anniversaire), je suis parti pour le lever du soleil. Ces levers de soleil de l'extrême nord sont tard en hiver et ce n'est pas

Mon trépied était à environ 40 cm au-dessus du sol et je supposais que f / 16 me donnerait un premier plan net et immédiat, et j'espérais qu'une ouverture aussi étroite ne

f / 16, 30 secondes, 15 mm, ISO 100

Diffraction wasn

En ce qui concerne les filtres, j'utilise le système NiSi 100 mm qui s'adapte parfaitement à l'objectif. Il n'y a aucun vignettage lors de la prise de vue en 17 mm. L'après-midi de la veille de mon anniversaire, j'étais sous un ciel de soleil couchant brûlant. C'était un de ces couchers de soleil dont les couleurs vous coupent le souffle et je suis entré dans un état de wow, pour ainsi dire. Dans ce cas, j'avais monté le porte-filtre NiSi V6 avec un NiSi CPL (polariseur circulaire), un arrêt NiSi 6 pour prolonger le temps d'exposition et un filtre NiSi Medium pour équilibrer la lumière dans le ciel.

17 mm, ISO 160, 20 s, f / 9,5

L'image est plus ou moins directement sortie de la caméra. J'ai seulement ouvert les ombres dans Lightroom pour éviter toute coupure noire.

Je profite depuis plusieurs années du Tamron 15

À propos de l'auteur: Ole Henrik Skjelstad est un photographe de paysage et professeur de mathématiques de Norvège. Les opinions exprimées dans cet article sont uniquement celles de l'auteur. Vous pouvez trouver plus de Skjelstad